Les méthodes de la Gestapo pour débusquer les médecins qui signent des exemptions vaccinales aux États-Unis !

1
907
Dr. Charity Dean, derrière une face d'Ange se cache un diable.

Vaccine Impact, le 7 octobre 2019

Traduction pour cogiito.com : PAJ

COMMENT UNE FEMME MEDECIN CALIFORNIENNE EST-ELLE DEVENUE LA TSARINE DU VACCIN AVEC LE POUVOIR DE FORCER TOUS LES AUTRES MEDECINS À OBEIR À SES VOLONTÉS EN INTERDISANT LES EXEMPTIONS VACCINALES ?

La Dre Charity Dean se propulse au sommet du rang du département de santé publique de l’AC pour devenir la tsarine des exemptions médicales pour les vaccins de l’AC.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Une voix pour la défense du choix, Mountain View, CA

Sacramento – SB276/714 – les projets de loi qui limitaient les critères d’exemption pour les blessures causées par les vaccins et soumettaient tous les médecins à l’examen minutieux du département de santé publique de Californie – ne sont pas sortis du néant cette année.

Dre Charity Dean, amie du sénateur Pan[1], a planifié une campagne pluriannuelle pour se hisser dans les rangs du département de santé publique qui a culminé par son poste actuel où elle supervisera l’examen et la révocation de toutes les exemptions médicales relatives aux vaccins en vertu du SB276/SB714, laissant dans son sillage des centaines de médecins bien intentionnés et légitimes en Californie, discrédités à tort.

Pixabay.com

« A Voice for Choice Advocacy » exhorte le gouverneur, les sénateurs et les membres de l’Assemblée de l’État de Californie et les médias grand public à faire une enquête et à prendre des mesures immédiates pour mettre fin à la chasse aux sorcières et permettre aux médecins de pratiquer la médecine sans crainte d’une enquête injustifiée, et plus particulièrement démettre la Dre Charity Dean de son poste jusqu’à la conclusion de l’enquête.

Contexte général

L’histoire commence peu après l’adoption du projet de loi SB277 (su Sénateur Pan) – le projet de loi qui a laissé l’exemption médicale comme le seul moyen pour un enfant de s’inscrire dans une école privée ou publique sans vaccination.

En 2016, la Dre Charity Dean, alors directrice du Santa Barbara Department of Public Health (SBDPH), a mené une campagne agressive pour recueillir les renseignements médicaux privés des enfants qui bénéficient d’exemptions médicales dans son comté.

Une demande de 2016 en vertu de la Public Records Act Request (CPRA) par A Voice for Choice Advocacy a confirmé qu’il y avait collusion entre elle, les principaux responsables de la santé publique, la CDPH et le California Medical Board pour recueillir de façon proactive des renseignements sur les médecins qui rédigent des exemptions médicales en vertu du SB277, dans le seul but de déposer une plainte contre eux [2,3,4].

Pixabay.com

Il y a quelques mois, Leigh Dundas, avocate de Advocates for Physicians’ Rights, a tenu une conférence de presse[5], basée sur les mêmes informations de l’ACPL, soulignant le camouflage apparent de ces professionnels, y compris comment éviter les retombées d’une demande « Public Records Act » en cooptant leurs bureaux de County Council County Attorneys pour ouvrir des enquêtes permanentes contre ces médecins pour enfants mineurs qui ne seront jamais fermés et ainsi leur permettre d’être révélés.

La Dre Charity Dean a fait la promotion de son programme pilote d’anti d’exemption médicale lors d’une téléconférence tenue le 7 juillet 2016 auprès des 58 agents de santé publique des comtés de la région[6]. Elle a d’abord été coopté par cinq comtés, mais il s’agit désormais d’une initiative à l’échelle de l’État, qui a ordonné aux agents de santé publique des comtés de demander aux infirmières et aux administrateurs scolaires de leur envoyer toutes les exemptions médicales pour examen.

Pixabay.com

Des agents de santé publique ont été dépêchés dans les écoles pour vérification mais qui n’ont pas donné suite à la demande. La rédaction des renseignements personnels sur les étudiants en vertu de la Family Educational Rights and Privacy Act (FERPA) n’a eu aucune conséquence pour la Dre Charity Dean et ses complices, car ils ne s’intéressaient qu’au nom des médecins. Il en est résulté une base de données non officielle de médecins rédacteurs d’exemptions médicales à l’échelle de l’État.

Cette base de données a été transmise au California Medical Board, qui a par la suite envoyé une lettre à tous les médecins pour les avertir qu’ils étaient sous surveillance[7].

La chasse aux sorcières avait commencé.

Pour être clair, le SB277 comprenait une solide exemption médicale pour les vaccins qui, selon la déclaration de signature du gouverneur Brown[8], laissait l’évaluation à la discrétion des médecins. Autrement dit, si un médecin jugeait que le risque d’effets indésirables liés à la vaccination était trop élevé pour une raison quelconque, l’exemption médicale serait valide et légitime en vertu de la loi.

Pendant ce temps, les assureurs maladie ont augmenté leurs incitations pour les médecins qui avaient des pratiques de vaccination pleines et entières, de sorte que la grande majorité des médecins californiens ont mis en place des politiques selon lesquelles ils refuseraient de servir des patients partiellement ou non vaccinés, sans égard aux raisons médicales[9].

Pixabay.com

La lettre du California Medical Board a codifié cette décision. Tout comme les médecins qui abandonnent leurs patients analgésiques par crainte de faire l’objet d’une enquête pour la vente d’opioïdes, il ne restait qu’une poignée de spécialistes des accidents vaccinaux, des maladies auto-immunes et du cancer prêts à rédiger des exemptions médicales pour l’ensemble de l’État.

Trouver un cabinet médical en Californie qui acceptera un enfant qui n’est pas entièrement vacciné, quel que soit le risque médical de la vaccination, et encore moins un cabinet qui fera une évaluation de l’exemption médicale est presque impossible.

Plus tôt cette année, Parents for Healthcare Rights a mené un sondage auprès de 882 bureaux de pédiatrie en Californie et tous les bureaux ont déclaré n’avoir effectué aucune évaluation des exemptions médicales, peu importe les antécédents médicaux[10].

Il y a une grave crise d’accès aux soins de santé en Californie pour les enfants médicalement vulnérables qui ne peuvent et ne devraient pas être vaccinés.

Pixabay.com

Ensuite, Charity Dean a encouragé les agents de santé publique locaux, les infirmières scolaires et les pédiatres sans scrupules à soumettre des plaintes au Medical Board of California pour tout médecin qui aurait rédigé plusieurs exemptions médicales, au nom de l’inconscience de leurs patients.

Plus tôt cette année, quelqu’un a eu le courage de déposer une plainte contre presque chacun des 50 médecins, qui ont été mis au courant par une demande de l’ACPL publiée par la Voice of San Diego[11], comme ayant déposé plus d’une exemption médicale cette année.

Bien qu’il y ait maintenant plus de 180 enquêtes sur plus de 70 médecins, les accusations ont clairement indiqué que la norme à laquelle le Conseil médical tient les évaluations d’exemption médicale des médecins est fondée sur leur propre définition de la norme de soins, plutôt que sur la loi qui donne aux médecins une large discrétion, fondée sur les antécédents familiaux, la génétique et l’utilisation des dernières recherches pertinentes.

Il s’agit d’une situation inhabituelle pour le Conseil médical, car les plaintes des médecins proviennent généralement du patient ou de sa famille, et non de tiers. Les parents ont été pris au dépourvu et ont refusé de remettre leurs dossiers médicaux lorsque le Conseil médical les a contactés en raison d’une préoccupation (à leurs yeux) injustifiée quant aux soins que leur enfant recevait de leur médecin.

Pixabay.com

Le Conseil médical n’avait plus qu’une seule option – assigner à comparaître le dossier médical. Ils ont réussi à obtenir la plupart d’entre eux, mais cette semaine, une assignation à comparaître devant la SSUDU pour obtenir des exemptions médicales non expurgées a été temporairement annulée[12].

La Dre Charity Dean a mis le branle-bas de combat, tout en gardant constamment à l’œil son prix de carrière qui lui donne faim de pouvoir – l’administrateur de la santé publique de l’État chargé de révoquer les exemptions médicales et de retirer de la pratique les médecins qu’elle trouvait personnellement trop préoccupés par les blessures liées au vaccin.

Mais cela nécessiterait une étape de plus – un projet de loi visant à retirer aux médecins de l’enfant le pouvoir d’accorder des exemptions médicales et à le remettre directement entre les mains de la CDPH. La collecte contraire à l’éthique de données d’exemption médicale par la Dre Charity Dean et sa relation intime avec le sénateur Pan et l’AMC[13] ont favorisé l’introduction du projet de loi SB276, plutôt que toute preuve réelle d’exemption médicale frauduleuse.

Après avoir gravi les échelons de la CDPH, la Dre Charity Dean a été nommée directrice adjointe de la CDPH par le gouverneur Brown[14] en septembre 2018. Une fois que des modifications ont été apportées au projet de loi SB276 pour que l’agent de santé publique de l’État supervise l’examen et la révocation des exemptions médicales et le sort des médecins qui les rédigent, ce titre est passé du directeur de la CDPH au directeur adjoint, le Dr Charity Dean[15].

Elle a assumé cette position en tant que tsarine de l’anti exemption médicale grâce à ses actions secrètes et à celles du sénateur Pan, plutôt qu’en raison du processus d’exemption médicale déjà rigoureux mis en place en 2015, tout en ciblant des médecins innocents et en mettant les enfants médicalement fragiles en danger de blessure et de mort par vaccination.

Un commentaire de A Voice for Choice Advocacy :

  • « Existe-t-il des preuves que des médecins ont rédigé des exemptions médicales frauduleuses ou le projet de loi SB276/714 est-il le résultat de la campagne personnelle du Dr Charity Dean en faveur d’un vaccin et d’une augmentation des effectifs de la CDPH et de l’élimination de tout médecin qui traite des enfants vaccinés blessés, dans le but ultime d’augmenter les taux de vaccination, indépendamment des blessures et décès qui pourraient en résulter ? Christina Hildebrand, présidente de A Voice for Choice Advocacy.

Elle continue :

  • « Ces médecins ne rédigent pas d’exemptions médicales frauduleuses. Ils utilisent les recherches les plus récentes, les antécédents familiaux, la génétique et un certain nombre d’autres critères pour déterminer le profil de risque vaccinal de chacun de leurs patients, tous discutés et autorisés par le SB277. Chez CA, nous nous engageons pour des soins de santé personnalisés, nous sommes fiers d’utiliser les dernières technologies et traitements biotechnologiques, de sortir de la Silicon Valley et du reste du monde, et pas seulement d’être satisfaits du « standard de soins » actuel. Les critères utilisés pour déterminer le profil de risque de tout traitement médical, y compris la vaccination, devraient faire de même. L’État et le CMB veulent que nous fassions confiance aux médecins de l’AC, mais comment pouvons-nous faire cela alors que le projet de loi SB276/714 est basé sur de fausses prétentions et sur la campagne de deux individus avides de pouvoir et en conflit – le Dr Charity Dean et le sénateur Richard Pan ? »

Encore une fois, A Voice for Choice Advocacy exhorte le gouverneur, les sénateurs et les membres de l’Assemblée de l’État de Californie ainsi que les médias grand public à faire une enquête et à prendre des mesures pour mettre fin à la chasse aux sorcières et permettre aux médecins de pratiquer la médecine sans crainte d’enquêtes judiciaire non justifiées.

#########

Contact presse : Christina Hildebrand,

A Voice for Choice Advocacy, Inc.

408.835.9353

[email protected]

Twitter : https://twitter.com/avoiceforchoice Facebook : https://www.facebook.com/avoiceforchoice

Lire le communiqué de presse complet sur AVoiceforChoiceAdvocacy.org

References

[1] See Appendix A
[2] http://avoiceforchoice.org/medical-exemption-pilot-program-avfc-objects/
[3] https://www.dropbox.com/s/yja51plh1t4mwxz/July%207%202016%20Board%20meeting%20Immunization%20Roundtabl e.mp3?dl=0 https://www.dropbox.com/s/gadn4emim7ihd88/PRA%20Response%20-%20Leah%20Northrop%20CCHLO.pdf?dl=0
[4] http://www2.mbc.ca.gov/BreezePDL/document.aspx?path=%5cDIDOCS%5c20190729%5cDMRAAAGL1%5c&did=AA AGL190729152150380.DID
[5] https://www.youtube.com/watch?v=fj7CYtDZjTU&feature=youtu.be&t=7
[6] https://www.dropbox.com/s/yja51plh1t4mwxz/July%207%202016%20Board%20meeting%20Immunization%20Roundtabl e.mp3?dl=0
[7] See Appendix B
[8] http://avoiceforchoice.org/wp-content/uploads/2016/06/SB_277_Signing_Message.pdf
[9] See Appendix C
[10] https://www.youtube.com/watch?v=yNNVVCqqVLM
[11] https://www.voiceofsandiego.org/topics/news/one-doctor-is-responsible-for-a-third-of-all-medical-vaccine-exemptions-in-san-diego/
[12] Contact [email protected] for more information
[13] https://www.cmadocs.org/Newsroom/CMAdocs/View/ArticleId/27909/CMA-Doc-Charity-Dean-M-D
[14] https://www.keyt.com/health/dr-charity-dean-lands-state-leadership-role/800939841
[15] https://www.cdph.ca.gov/Programs/DO/CDPH%20Document%20Library/CDPHOrgChart_July-2019%20ADA%20OK.pdf

1 COMMENTAIRE

  1. mon Dieu ! c’est clair, gestapo et peut-être même pire…. ce qui fait peur c’est que macaron 1er, chien chien des usa….oblige les médecins français à suivre « l’exemple » américain !
    c’est criminel, révoltant…et les médecins français sont déjà bien formatés, très pro vaccinaux…
    merci de tous vos articles et vidéos Philippe ! qui ne font que confirmer mon « aversion » de la médecine-labo-tueuse…instinct de survie ?…

Laisser un commentaire