Les vermifuges chimiques ou naturels…

0
485
Mathis

Cet article a été rédigé par Claude Lefevre sur son site : « Chien Vie et Santé« , le 23 octobre 2019, cogiito.com le reprend avec son aimable autorisation.

Cet article ne dispense pas les propriétaires de chien de toujours consulter un professionnel de santé en cas d’infestation par des parasites.

Cet article est purement informatif et ne vaut pas comme ordonnance médicale.

Vermifuges chimiques  : un massacre pour la flore intestinale

Pixabay.com

Santé & Alimentation

Le vermifuge chimique est un des prétextes des laboratoires Virbac, Bayer et autres pour vendre un produit de santé qui pourrait être remplacé par un simple produit naturel. Pourtant, c’est un produit chimique que des milliers de chiens avalent quatre fois par an à travers un cocktail de molécules hautement toxiques.

Vermifuges chimiques : inefficaces et dangereux.

Le principe d’un vermifuge chimique est d’une ou deux molécules très actives (pour ne pas dire toxiques). Elles vont exterminer les parasites et occasionnellement, tout le contenu du système digestif. Deux conséquences à ce processus sont remarquées, une baisse d’efficacité du médicament et une flore intestinale dévastée.

Des médicaments de plus en plus toxiques, et de moins en moins efficaces.

Les laboratoires pharmaceutiques nous vendent leurs vermifuges comme la seule solution efficace contre les parasites.

Une ou deux molécules ne peuvent pas faire face à cette multitude d’espèces de parasites.

Plus grave encore, les parasites développent une résistance à ces molécules. Comment ? Parce qu’un vermifuge ne tue pas l’intégralité des vers dans l’intestin de votre chien. Il en restera une toute petite portion. Ces survivants sont justement les plus résistants face aux vermifuges.

Pixabay.com

Avez-vous remarqué, il y a de ça quelques années, les vétérinaires nous conseillaient de vermifuger nos chiens deux fois par an, aujourd’hui la fréquence est de quatre fois par an, la cause est que ces parasites résistent de plus en plus aux vermifuges chimiques.

Vermifuges chimiques : dévastateurs pour la flore intestinale

La flore intestinale est un écosystème à l’intérieur du système digestif. Ce sont des milliards de bactéries différentes qui vivent toutes en parfaite symbiose avec votre chien. Ce sont elles qui permettent à votre loulou de digérer ses croquettes et d’assimiler leurs nutriments. Ces bactéries sont aussi à l’origine de 80% de leur système immunitaire.

Le vermifuge chimique, par la haute toxicité des molécules qui le composent, balaye complètement la flore intestinale.

Première conséquence : le système digestif du chien est complètement déréglé. Le temps que sa flore se reconstruise, il ne pourra plus assimiler les nutriments, et souffrira de diarrhées et de vomissements.

Seconde conséquence : le système immunitaire du chien est gravement affaibli. C’est la porte ouverte à toutes les maladies, particulièrement graves, si votre chien est âgé ou affaibli. Abimer la flore intestinale signifie une perte de défense contre les parasites qui viennent coloniser l’intestin et notamment les vers. La solution des vétérinaires, on vermifuge à nouveau, pour les éradiquer.

Voici les symptômes d’un chien infecté:

  • Pelage terne
  • Diarrhée ou constipation, vomissement, ballonnement, douleur abdominale
  • Perte de poids
  • Fièvre, augmentation de la taille des ganglions lymphatiques
  • Selon l’espèce des vers, les diarrhées peuvent être sanglantes, menant à une anémie , d’autres peuvent provoquer une perforation de la paroi intestinale, provoquant de graves conséquences. Et certains amènent des problèmes respiratoires (ex: les larves des ascaris migrent de l’intestin vers les poumons).
  • Les parasites affaiblissent le chien

Les vers qui vivent dans l’intestin de nos chiens se nourrissent en grande partie de glucides.

Les glucides sont très présents dans les croquettes, ce sont des calories vides qu’il faut limiter au maximum. Choisissez une marque de croquettes avec un faible taux de glucides ou mieux encore, nourrissez-le à la viande, les selles de votre chien seront beaucoup moins abondantes. Explication :

Les chiens assimilent beaucoup mieux les nutriments utiles, autrement qu’avec une croquette bas de gamme.

Pixabay.com

Une croquette, avec un taux de glucides élevé va remplir le système digestif du chien, avec de la matière qu’il ne pourra pas digérer. Les vers s’en régaleront et c’est ainsi qu’ils prolifèrent.

Opter pour une alimentation avec un faible taux de glucides, c’est donc créer un environnement moins accueillant pour ces parasites.

Maintenir une flore intestinale saine

Plusieurs facteurs dérèglent la flore intestinale de nos animaux.

  • Les antibiotiques
  • Les anti-inflammatoires de synthèse
  • Les vermifuges chimiques 

Ces produits détruisent la flore intestinale, pires encore :

Ils participent à l’accumulation des toxines dans le sang, puis dans le foie et les reins.

Les organes du chien sont surchargés et ne peuvent plus fonctionner correctement. Le système immunitaire s’affaiblit de plus en plus.

Les remèdes naturels contre les parasites

Contrairement à un vermifuge chimique, les plantes contiennent 4 à 5 molécules actives contre les vers, elles sont mélangées à une multitude d’autres molécules inactives.

Résultat : le parasite n’arrive pas à identifier les molécules qui l’attaquent.

C’est cette complexité moléculaire qui assure l’efficacité très supérieure du vermifuge naturel sur le long terme. Les plantes n’éliminent pas tous les parasites, et c’est tant mieux!

Voici quelques remèdes naturels, qui vous permettront de vermifuger votre chien sainement. La plupart de ces cures fonctionnent bien en préventif, n’attendez pas que votre animal soit parasité.

L’ail

Pixabay.com

L’ail est un puissant vermifuge, bien plus puissant que l’Ivermectine, molécule toxique utilisée dans les vermifuges chimiques. Une étude scientifique a décelé 91,24% d’efficacité de l’ail sur les nématodes (vers ronds), contre 78,03% d’efficacité pour l’Ivermectine¹. Néanmoins, vermifuger avec de l’ail ne convient pas aux chiots de moins de 12 semaines, ni aux femelles allaitantes (au risque de donner un goût d’ail au lait).

Dosage : entre 0,05 % et 0,1% du poids du chien.

Par exemple, mes chiens font 20kg et je leur donne une petite gousse d’ail broyée, un jour sur deux, pendant deux semaines. L’ail a mauvaise réputation chez les propriétaires d’animaux, car il contient du Sulfone Hydroxyle. Il peut donc être toxique à haute dose (vomissements et urines foncées). Un peu comme le paracétamol chez les humains. C’est une toxicité bien moindre comparée à celle des vermifuges chimiques !

Une étude² a prouvé que l’ail n’est toxique que si vous donnez 5g par kg de poids corporel pendant 7 jours.

Pour un chien de 25kg, cela équivaut à donner une tête d’ail entière tous les jours. Imaginez donner la même dose d’un vermifuge chimique ! Les effets seraient bien plus néfastes.

Pixabay.com

Les graines de courge crues

Très efficace contre les vers plats, la graine de courge (citrouille, potiron ou courge musquée) paralyse et expulse. Vous les retrouvez ensuite dans les selles de votre chien. L’idéal est de les broyer juste avant de les mélanger aux croquettes. Dosage : une cuillère à café pour 5 kg de poids corporel, tous les jours pendant une à deux semaines.

Pixabay.com

Le clou de girofle

Il contient de l’eugénol, une huile qui anesthésie les vers adultes. Ils se décrochent des parois intestinales, et sont ainsi évacués plus facilement. L’eugénol désintègre aussi les œufs des vers dans leur enveloppe. J’utilise le clou de girofle avec un autre vermifuge naturel, qui agit en conjonction. Attention, car le clou de girofle est toxique pour les chats. C’est un vermifuge puissant, donc mal dosé il peut irriter la paroi intestinale du chien. Surveillez donc bien votre animal après administration et n’en donnez pas à votre chiot ou à une chienne gestante. Dosage : pour 2 semaines, je râpe un demi-clou de girofle par chien que je mélange quotidiennement à leur repas. Pour un petit chien, comptez ¼ de clou de girofle, et pour un grand chien un clou de girofle entier.

Pépins de pamplemousse

L’extrait de pépin de pamplemousse est actif sur les vers plats et le giarda. Ce sont des pépins séchés et réduits en poudre. La poudre est dissoute dans l’eau pure puis distillée. Après le séchage, on finit avec une poudre très concentrée. Elle est ensuite mélangée à de l’eau et de la glycérine végétale. Le tout est chauffé, refroidi, filtré et traité aux UV… Le chemin est long avant d’avoir un véritable extrait de pépins de pamplemousse, d’où son prix élevé. Attention, car un extrait de pépin de pamplemousse trop bon marché doit éveiller votre prudence. Il n’est peut-être pas issu d’un pamplemousse de qualité. De plus, il le faut bio, très important. Ne pas négliger les pesticides présents partout. Cet extrait de pépin de pamplemousse est préventif, la dose recommandée est d’une goûte pour 2 kg de poids corporel. Par exemple, pour un chien de 25kg, nous donnons 15 gouttes mélangées dans un des repas. En curatif, ce vermifuge est très efficace.

Quand et à quelle fréquence vermifuger ?

Le Dr Pierre May, vétérinaire et auteur du livre « Guide pratique de phytoaromathérapie pour les animaux de compagnie », conseille de vermifuger en suivant le protocole lunaire. Pour une cure de 3 jours, vermifugez le jour d’avant, pendant, et après la pleine lune. Pour une cure sur 2 semaines, vermifugez la semaine d’avant et d’après. Pour les chiots de 2 à 8 mois, vous pouvez vermifuger tous les mois sur des périodes de 2 ou 3 jours, en préventif. Pour les adultes non infestés, le Dr May préconise de le faire aux 2 équinoxes et aux 2 solstices, soit 4 fois par an.

Pixabay.com

J’insiste bien sur cette fréquence de vermifugation préventive.

N’attendez pas que votre chien soit parasité avant de le soigner !

Certains vermifuges naturels ne sont plus assez puissants pour agir vite. Vous vous retrouvez alors contraint d’utiliser un vermifuge chimique. La clef est donc dans la prévention. À chaque changement de saison, démarrez une cure de plusieurs plantes même si votre chien ne montre aucun symptôme.

Si vous pensez que votre chien a des vers, n’hésitez pas à vous faire conseiller par un vétérinaire naturopathe.

Il pourra vous aider à identifier le type de vers qui infeste votre chien, et vous donnera des conseils adaptés à son âge, sa morphologie et son mode de vie.

Les vermifuges naturels sont plus sains que les chimiques, mais attention cela ne signifie pas qu’on peut en donner à tout va, sans respecter les dosages.

Photo : PascaleB

Laisser un commentaire