L’incroyable intelligence des céphalopodes…

0
655

https://www.franceculture.fr/conferences/universite-de-nantes/lincroyable-intelligence-des-cephalopodes?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR0D1GNepMS723hzdvefABDpgzz9IEcM3oUiirtEpdAYx5bcoTvZEmUtVyg#Echobox=1602578810

Le 02/03/2020

9 cerveaux, 3 cœurs, 8 bras, des yeux gigantesques et une intelligence hors norme. Les céphalopodes ont développé des capacités d’apprentissage et de mémorisation si puissantes que certains ont même pu parler de formes inédites d’intelligence.

Pieuvre
Pieuvre• Crédits : Gary MayesGetty

Les Céphalopodes en général sont des êtres étranges et surprenants. Cette classe d’animaux, que l’on range dans le phylum des Mollusques, pourtant si loin des vertébrés dans l’arbre évolutif, des mammifères et des oiseaux, ont développé des capacités d’apprentissage et de mémorisation si puissantes que certains ont même pu parler de formes inédites d’intelligence. Les travaux menés sur les juvéniles de Sepia officinalis, la seiche commune, montre que c’est très tôt dans l’ontogenèse des individus que se développent d’extraordinaires capacité de mémoires.

9 cerveaux, 3 cœurs, 8 bras, des yeux gigantesques et une intelligence hors norme, voici des êtres que l’on penserait venus d’un monde imaginaire. Avec des couleurs changeant plus vite que l’œil ne peut le percevoir, ces animaux (pieuvres, calmars, seiches…) ont su se faire une place de choix dans la culture populaire et scientifique. C’est grâce à ces êtres que nous avons pu élucider le fonctionnement de notre propre cerveau malgré les millions d’années qui nous séparent, et la recherche commence tout juste à s’intéresser au potentiel d’un corps mou et pour autant constamment en mouvement.

Une émission enregistrée en février 2020, produite par le Labo des savoirs.

Laure Bonnaud Ponticelli, chercheuse au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, au sein de l’unité de recherche BOREA. À ÉCOUTER AUSSI 57 min La Méthode scientifiquePieuvre : un animal qui fait couler beaucoup d’encre

A écouter lien ci-dessous

https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/la-methode-scientifique-lundi-11-decembre-2017

Quelles sont les spécificités biologiques des pieuvres ? Comment classe-t-on les pieuvres ? Pourquoi les pieuvres sont-elles aussi intelligentes ? Pourquoi intéressent-elles les chercheurs dans de nombreux domaines ? Pour quelles raisons les pieuvres nourrissent-elles depuis toujours nos mythes ?

Une pieuvre de l'aquarium de Coruña
Une pieuvre de l’aquarium de Coruña• Crédits : CC

Plus on en apprend sur les pieuvres, et plus elles nous surprennent. Unique parmi les invertébrés pour son intelligence et ses incroyables facultés adaptatives, le cerveau de la pieuvre compte plus de neurones qu’une souris, elles sont capables d’apprendre, d’utiliser des outils, voire de jouer. Après avoir été longtemps considérées comme solitaires, une « cité des pieuvres », baptisée Octlantis, a récemment été découverte au large des côtes de l’Australie. Autant de facultés surprenantes qui ont conduit Théodore Monod à estimer qu’après le règne des humains, la prochaine espèce à dominer notre planète pourrait bien être les céphalopodes. 

Pieuvre, un animal qui fait couler beaucoup d’encre. C’est le problème que nous allons tenter de résoudre dans l’heure qui vient.

Et pour faire le tour de nos connaissances et des surprenantes aptitudes et caractéristiques de nos amis les poulpes, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Catherine Vadon, biologiste, océanographe, et maître de conférence au Museum d’Histoire Naturelle « Pieuvres, seiches, calmars, de captivantes créatures » chez Belin et Ludovic Dickel, éthologue, professeur en biologie comportementale à l’université de Caen. 

Le reportage du jour

Les poulpes peuvent-ils apprendre ?

Malheureusement, durée de vie très courte pour pouvoir développer toutes leurs potentialités…

Entraînement d’un poulpe de quatre mois dans les aquariums du Palais de la découverte, avec Philippe Lavaivre. Par Céline Loozen :

Laisser un commentaire