Monsanto, Chemtrails, faire le point sur ceux qui nous empoisonnent…

0
1274
Pixabay.com

Notre société va mal, l’humanité est malade, rendue malade comme elle ne l’a jamais été, progressivement, de façon méthodique et sourde avec la complicité de nos états. Non, il ne s’agit pas de complotisme ou de conspirationnisme, la vérité est là, juste devant nos yeux. Dans l’histoire de l’homme le cancer est inexistant ou presque avant le début du XXe siècle, quelques cas au XIXe en rapport avec la révolution industrielle, puis c’est l’explosion, tout le monde a un cancer aujourd’hui, c’est devenu une fatalité inexorable, alors que c’est parfaitement évitable. Les plus puissantes industries de la planète nous empoisonnent méthodiquement, et nous devons subir sans nous plaindre ces empoisonnements dans tous les domaines, nous devons les accepter, car nous serions de trop pour ceux qui dirigent la destinée de notre monde. À cela, je réponds non ! L’humanité a un destin, un rôle à jouer dans le cosmos, mais il n’est pas celui qui lui est destiné par des criminels de l’industrie. Si l’on commence à utiliser son cerveau, sa conscience, son libre arbitre, son simple bon sens, nous n’aurions peut-être même pas besoin de médicaments si notre

Pixabay.com

système immunitaire n’était pas mis à mal par la société de consommation et par les aliments empoisonnés régulièrement par les pesticides, soit par les semences transgéniques impropres à la consommation humaine, car, responsables de troubles gravissimes comme des cancers, d’après le Professeur Gilles-Éric Séralini, auteur d’une étude poussée en collaboration avec l’Université de Caen sur le maïs transgénique Monsanto NK603 avec et sans pesticide Roundup. Le Professeur Gilles-Eric Séralini à l’origine de l’étude sur le maïs NK603 et les pesticides attitrés, a prouvé la toxicité de ces céréales transgéniques sur les rats de laboratoire donc sur les mammifères. Mais, celui-ci a continué ses recherches et a publié une nouvelle étude sur la toxicité des pesticides et des adjuvants qui sont 1 000 à 2000 fois plus toxiques que les données officielles annoncées et tolérées par les agences de santé nationales sensées protéger le citoyen. [1]

Pixabay.com

Comment dans ce cas, espérer avoir un corps sain avec une alimentation toxique ?

La publicité prétend que pour être en bonne santé, il est recommandé de consommer quatre à cinq fruits et légumes par jour, mais elle ne précise pas si ces fruits sont traités ou pas, s’ils sont OGM ou pas, car s’ils sont traités, cette alimentation n’est guère propice au corps humain, ni à sa santé, d’après les conclusion de cette étude très sérieuse. Depuis la publication de cette étude, cela a-t-il poussé nos élus à voter des lois de protection pour les populations civiles en matière de consommation sanitaire ? Absolument pas, aucune loi, aucune déclaration officielle, aucun investissement personnel des politiques français, au contraire, une sympathie déclarée par le président Macron pour Monsanto qui étend l’utilisation des produits phytosanitaire à base de glyphosate en France, jugé probablement cancérigène et condamné sur les mêmes motifs et à plusieurs reprises aux États-Unis dernièrement.

Manger 5 fruits et légumes par jour, même OGM ?
Pixabay.com

Nous savons également que les intolérances au Gluten sont provoquées par les pesticides OGM de chez Monsanto, Cargill et Bayer, 18 millions d’Américains (et combien dans le monde) souffrent de cette intolérance, de l’intolérance au lactose, nous le supposons dû également aux pesticides et aux peut-être également aux vaccinations.

Pourtant, à aucun moment, on ne trouve sur la composition des produits alimentaires manufacturés et distribués par les grandes surfaces, la moindre indication qu’il s’agit bien de Soja ou de Maïs OGM, ce qui est pourtant le cas, alors, pourquoi le dissimuler par un manque d’information obligatoire ? Le lait servi dans l’enseigne internationale « Starbuck » par exemple, est OGM, et pourtant, il n’est indiqué nulle part pour informer le consommateur que ce qu’il achète n’est pas nécessairement sain pour sa santé, comment le consommateur pourrait-il savoir que son café est servi avec du café ou du lait OGM ? C’est pourtant le cas pour le lait.

Une association russe, « The Genetic Safety Public Association », déclare dans la revue Natural Society, sous la plume de sa présidente, Elena Sharoykina, que les OGM sont une création purement et simplement « terroriste » à l’égard de l’espèce humaine et ils peuvent être utilisés comme « arme génétique » :

  • « Si de sérieux experts internationaux de la sécurité qui ont des liens avec la communauté scientifique disent que ceci est possible alors, il n’y a pas de fumée sans feu[2] » déclare Elena Sharoykina
  • « À partir du mois d’avril 2014, le Premier ministre Dimitri Medvedev a déclaré aux députés russes qu’ils ne planteraient plus de graines OGM pendant au moins trois ans. Ceci est la période suffisante pour conduire les études qui prouveront, une fois pour toutes, que les OGM (organismes génétiquement modifiés) ne sont rien de plus qu’une arme biologique. »

Que font les Européens ? Ils dressent un pont d’or à Monsanto et aux OGM.

Pixabay.com

Étrangement, l’Union européenne certifie protéger le consommateur sur le contrôle des semences, et pourtant :

  • « Six OGM différents ont été détectés dans des semences de maïs “certifiées sans OGM” vendues en France en 2013 et 2014 par le semencier espagnol Semillas Fitó ! Une situation inacceptable que nous dénonçons, alors que la loi sur l’interdiction du maïs OGM en France est en débat cet après-midi même à l’Assemblée nationale. Nous avons fait tester par le laboratoire indépendant Eurofins, 3 échantillons aléatoires de semences de maïs d’environ 3 kilos, commercialisés en 2013 et 2014. Le laboratoire y a détecté les OGM suivants :
  • 3 OGM différents dans l’échantillon de maïs ORDINO de 2014 : les TC1507, MIR604 et DAS-59122 ;
  • 6 OGM différents dans l’échantillon de maïs ORDINO de 2013 : les MON810, MON863, NK603, TC1507, MON88017, DAS-59122 ;

Il est nécessaire d’ajouter que le 28 mai 2014, le CRIIGEN (Comité de recherche et d’information indépendante sur le génie génétique) déclarait :

  • « Lancé en juillet 2013 par des agences sanitaires françaises, le projet d’étude sur les risques toxicologiques des OGM (RiskOGM) tourne à l’imposture scientifique et au gaspillage d’argent public. Pire, Monsanto dont les produits seront étudiés a été invité à participer à l’instance de dialogue créée pour cette étude. En septembre 2012, des chercheurs de l’université de Caen, membres du CRIIGEN, publiaient la seule recherche toxicologique de long terme (2 ans) analysant les effets sur des rats d’un OGM (maïs NK603) et de l’herbicide Roundup, auquel il a été rendu tolérant. Saisie pour avis, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) avait reconnu la carence de l’évaluation à long terme de ces produits, seulement testés sur 3 mois avant mise sur le marché. Sous le nom de projet Risk’OGM, le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie (MEDDE) débloquait alors un budget avoisinant les 3 millions d’euros dans le but initial de réaliser une étude de long terme visant à étudier plus en avant la toxicité CHRONIQUE du maïs NK603 et du Roundup[4]. » (lire la suite de l’article à cette adresse.)

Pour le Pr Gilles-Eric Séralini :

– « En tant que scientifiques et auteurs de l’étude à l’origine de cette initiative de la part du Ministère (MEDDE), nous dénonçons vivement l’insuffisance du protocole  ainsi que la composition partiale et sans légitimité scientifique de l’instance de “dialogue” créée pour ce projet. Notre rôle serait de participer activement à la construction d’un protocole qui satisfasse pleinement les recommandations initiales portant sur le besoin d’une étude chronique de long terme. Or, il n’y a jamais eu de dialogue sur ce point au sein d’un comité qui n’a d’orientation que le nom. »

Pixabay.com

C’est avec tristesse que nous constatons avec quel cynisme les autorités de notre pays et la Commission européenne se rendent complices de cette monumentale entourloupe financière en faveur de la multinationale Monsanto et autres producteurs d’OGM (Bayer, DuPont, Syngenta…) et au détriment de la santé des citoyens Français et Européens. Surtout si l’on a la connaissance que les OGM et leur exploitation avec pesticides, sont nocifs pour la santé, non seulement des humains, mais de tous les mammifères, apidés, insectes…

Pourquoi l’Europe s’acharne-t-elle à servir ces industries pour assassiner les populations, au lieu de s’opposer fermement à ce type d’exploitation ? Les seules réponses que nous pourrions apporter seraient immédiatement qualifiées de complotisme, alors quelle autre réponse pourrions-nous fournir ?

SOJA & LAIT
Pixabay.com

Il est désormais indispensable que les citoyens du monde prennent conscience des dangers d’une alimentation qui les rendra, eux et leurs enfants, malades, s’ils ne décident pas d’exiger une traçabilité des produits qui n’est pas obligatoires concernant les OGM utilisés par les éleveurs et les agriculteurs qui les vendent aux fabricants de produits alimentaires et qui se contentent d’indiquer : « Soja, lécithine de Soja, farine de maïs, sirop de maïs, lait, blé… » en se gardant bien de préciser que ces produits sont d’origine OGM et nourris aux pesticides, herbicides, engrais. On retrouve ces ingrédients OGM jusque dans les préparations pour bébé, l’empoisonnement des générations futures doit se faire dès les origines de la vie de l’homme, mais si les OGM ne sont pas faits pour lui, pour qui sont-ils faits ?

Finirons-nous par transformer la planète pour cultiver des OGM pour une autre espèce, nous laissant mourir de faim, alors que cette espèce aura le ventre plein ? En tous les cas, nous devons admettre que la politique agricole s’oriente de force vers ce type d’exploitation criminelle et toxique pour l’humanité.

La terre notre joyau aux mains des industriels criminels
Pixabay.com

Si Elena Sharoykina est dans le vrai, ce que je crois en mon âme et conscience, chacun doit s’engager à contrôler ses achats alimentaires et refuser d’acheter tout produit suspect tout en cessant d’encourager cette production OGM, ce qui parait aujourd’hui relever d’un défi presque impossible. Et malgré ces vérités, ces constats indiscutables, l’argument le plus convaincant en faveur de l’utilisation des OGM dans l’agriculture reste l’affirmation selon laquelle les OGM peuvent produire des rendements plus élevés, ce qui aurait pour effet de soulager la faim dans les régions qui souffrent d’un manque de nourriture.

uniquement disponible sur Amazon

S’il s’agit là d’un noble objectif que les partisans des OGM citent souvent lorsqu’ils affirment que les cultures génétiquement modifiées constituent une évolution scientifique positive, ils n’ont jamais pu ni su apporter la preuve de cette réalité. Non seulement la production OGM nécessite l’utilisation de pesticides et d’herbicides jugés et condamnés aujourd’hui pour provoquer le cancer, mais les aliments OGM sont moins nourrissants que les aliments non OGM, et comme nous l’a montré le professeur Séralini, ils peuvent également provoquer des problèmes métaboliques graves. Ne pouvant lutter contre la vérité scientifique, la méthodologie de Monsanto se concentre sur l’émotion et la culpabilisation du consommateur, exactement comme le font les laboratoires pour les vaccins qui prétendent à grand renfort de communication global :

– Si vous ne le vaccinez pas votre enfant va tomber malade, il pourrait mourir… votre enfant va contaminer les autres autres enfants…

Et je ne sais quelle autre sornette sans le moindre soutien scientifique. Pour Monsanto, sa production et saine et en plus, elle peut mettre un terme à la faim dans le monde, comme c’est touchant, mais c’est complètement faux, et c’est même l’inverse qui va se produire, l’abus d’OGM va plonger le monde dans des famines que nous avions oubliées, comme celles du Moyen-Âge. D’un côté on fait pleurer dans les chaumières parce que tout le monde veut voir l’éradication de la faim dans le monde, et de l’autre, on empoisonne avec des OGM, des pesticides, des herbicides, et on vaccine ce monde pour réduire sa population.

Jean Charlot, fond Paul Claudel, BNF

Utiliser l’argument de la souveraineté alimentaire pour illustrer la grandeur d’un capitalisme destructeur industriel et agricole est un excellent moyen pour des entreprises comme Monsanto de se présenter comme ayant des préoccupations humanitaires dans la création et la vente de leurs produits. Nous assistons à une remarquable manipulation commerciale et morale, ou plutôt, immorale. Monsanto depuis sa création au début du XXe siècle n’a jamais eu la moindre préoccupation humaniste. Alors, comme ils affirment que les OGM peuvent nourrir les nations, on peut négliger les inconvénients comme les toxines environnementales, les résultats à long terme et mal documentés sur la santé des exploitants et des consommateurs, et les problèmes juridiques pour les agriculteurs qui ne cultivent pas d’OGM, car Monsanto pratique une politique agressive de procès contre ces agriculteurs retors aux États-Unis par exemple, en les condamnant et en s’accaparant leurs terres par des méthodes qui frôlent l’escroquerie, pour les transformer ensuite en exploitation OGM.

La technique est la suivante : un exploitant utilise désormais du maïs OGM Monsanto avec son pesticide attitré, mais son voisin cultive un maïs non-OGM, leurs cultures sont proches l’une de l’autre et il se peut qu’un oiseau par ses déjections, une abeille transportant du pollen, en laisse tomber sur l’exploitation non-OGM qui est à proximité. Ce plan va se développer naturellement entre les autres plans non-OGM. Monsanto envoie ses enquêteurs sur l’exploitation non-OGM qui vont découvrir un ou plusieurs plans OGM qui se mêlent au plan non-OGM. Monsanto va donc dresser un procès-verbal et va déposer plainte pour vol de semence, et en règle générale, la justice statue en faveur du plaignant qui demande des dommages et intérêts si importants que le paysan innocent et ruiné par la justice. En conséquence, celui-ci doit céder sa terre ou au pire, son exploitation à Monsanto.

https://www.naturalnews.com/050901_Monsanto_GMO_cross-contamination_organic_farming.html

Comment le lecteur peut-il qualifier cette méthode de la part de ce grand humaniste qu’est Monsanto ?

Humanitaria
Pixabay.com

Revenons à présent sur le principe humanitaire de Monsanto, mettre fin à la famine dans les pays en développement qui devrait être une priorité pour nous tous, mais la faim n’est pas éradiquée dans le monde pour autant, et les pays qui en souffre, en souffre davantage encore, car s’ils ont faim, c’est qu’ils sont pauvres et comment font-ils pour s’offrir de si « merveilleux » produits Monsanto ? Ils s’endettent et finissent par se suicider, comme en Inde, les paysans ruinés boivent du Roundup parce qu’ils ne peuvent plus rembourser leurs semences ni leurs pesticides avec le faible rendement de leur récolte OGM. 12 000 paysans se sont donné la mort en 2014 dans le Maharashtra, situé dans le sous-continent indien.[5] La majorité des suicides ont eu lieu parmi les producteurs de coton OGM. Monsanto n’avait pas pensé que les insectes s’adapteraient à ses produits OGM, or, ils ont muté et se sont adaptés aux pesticides, et les paysans ont dû acheter davantage de pesticides sans grand succès pour les éliminer et/ou sauver leurs récoltes, mais en vain ; voilà comment Monsanto qui garantit les récoltes avec ses semences, pesticides, engrais et herbicides OGM, a encore menti à ses clients et ruine les petits exploitants. En revanche, les OGM enrichissent les grandes fermes du brésil avec le soja OGM qui participe à la destruction de la forêt amazonienne (entre autres), car le gouvernement permet à ces exploitants de gagner de plus en plus sur la forêt pour des rendements toujours plus importants, mais ce n’est pas le plus terrible, le pire est encore à venir.

Sadhu en Inde
Pixabay.com

En 2012, Monsanto a investi 365 millions de dollars en Argentine pour du maïs OGM et du Roundup, nous connaissons depuis les conséquences sanitaires de ces exploitations sur les paysans, leur famille, l’environnement proche et le développement de certaines épidémies comme le Zika

https://www.naturalnews.com/055809_Zika_mind_control_propaganda.html

qui n’a strictement rien à voir avec les moustiques et qui a permis à l’industrie pharmaceutique de développer un vaccin et de le vendre en développant un argumentaire de peur sur l’infirmité des enfants.

https://www.naturalnews.com/053677_Zika_virus_microcephaly_CDC_science_fraud.html

Pixabay.com

L’éradication de la faim est une chose à laquelle il faut s’attaquer et qu’il est possible de réaliser par les moyens appropriés. Le problème, c’est que les OGM ne sont pas capables de le faire. Les cultures génétiquement modifiées ne produisent pas intrinsèquement plus de légumes ou de céréales. Au lieu de cela, la revendication d’un rendement plus élevé est liée à l’hypothèse selon laquelle moins de cultures d’OGM sont perdues à cause des ravageurs, qui ont désormais mutés, cet argument ne tient donc plus, puisque Monsanto ne s’est pas encore adapté à cette mutation en encourageant les agriculteurs à consommer davantage de pesticides.

Pixabay.com

Cette éradication de la faim dans le monde est censée se faire de deux façons : Résistance génétique aux ravageurs (par exemple par le biais de gènes BT se trouvant dans le maïs) ou résistance aux herbicides comme le Roundup. Malheureusement, ni l’un ni l’autre n’est une alternative saine aux aliments cultivés traditionnellement. Voici une Analyse de Walter Pengue, agronome argentin, sur l’expansion des cultures transgéniques en Amérique du Sud qui prouve que l’implication de Monsanto en Argentine est bien loin des idéaux humanistes prétendus par cette diabolique entreprise :

  • « Le modèle transgénique est le dernier avatar de l’agriculture industrielle. C’est le dernier maillon d’un modèle de production intensif, fondé sur un « paquet technologique » qui comprend non seulement les semences et l’herbicide, mais aussi toute une série d’intrants, comme les engrais ou les insecticides, sans lesquels il n’y a pas de rendement, et qui sont vendus par des multinationales du Nord aux pays du Sud. C’est pourquoi on peut parler de seconde révolution agricole :
  • la première révolution agricole, celle des années d’après-guerre, avait été pilotée par les organismes agronomiques nationaux, comme l’INTA (Instituto nacional de tecnología agropecuaria) en Argentine, et visait à développer les capacités agroalimentaires des pays en s’appuyant sur la classe paysanne ;
  • la seconde révolution agricole est impulsée par des intérêts supranationaux et conduit à un modèle agricole tourné vers l’exportation, où il n’y a plus d’acteurs dans les champs. Ce modèle vise uniquement à approvisionner en fourrage à bas prix les grands élevages industriels des pays du Nord, et entraîne le développement de monocultures qui menace la sécurité alimentaire des pays du Sud. En dix ans, l’économie argentine est revenue un siècle en arrière, en devenant dépendante de l’exportation de matières premières dont le cours est fixé sur des marchés mondiaux où le pouvoir des multinationales est déterminant. Le jour où le cours du soja s’effondrera, on peut craindre le pire…
  • Un autre point très important de l’agriculture transgénique est que cela conduit à la bio-uniformité, laquelle constitue un autre danger pour la sécurité alimentaire. Le soja OGM a pratiquement fait disparaître le soja conventionnel ou biologique, qui est contaminé et, de ce fait, connaît une baisse drastique des prix. Mais il y a plus grave : si la moitié d’un pays est cultivé avec une seule variété, cela crée une véritable autoroute pour des fléaux naturels qui peuvent anéantir toute la production d’un pays. Actuellement, une menace pèse sur l’oléagineuse, pour laquelle on n’a pas de réponse phytosanitaire, c’est la rouille du soja : elle a commencé au Brésil, a gagné le Paraguay, puis l’Argentine. Le fait de ne pas avoir de diversité d’espèces végétales empêche de résister à l’attaque des maladies. N’oublions pas ce qui s’est passé au XIXe siècle en Irlande, avec les pommes de terre : la grande famine qui a décimé, de 1845 à 1849, une grande partie de la population et contraint à l’exil des dizaines de milliers de personnes fut due notamment à l’absence de biodiversité, laquelle a favorisé le développement du mildiou, qu’aucune barrière naturelle n’a pu arrêter.

Je pense qu’à terme, Monsanto cherche à contrôler les aliments produits dans le monde.

  • Pour cela, il lui faut mettre la main sur les semences là où elles sont utilisées, c’est-à-dire chez les agriculteurs. D’abord, elle s’approprie les semences, puis la transformation des grains et leurs produits dérivés, ensuite les supermarchés et, enfin, elle contrôle toute la chaîne alimentaire. Les semences sont le premier maillon de la chaîne alimentaire : celui qui contrôle les semences contrôle l’offre en aliments, et donc les hommes… »[6]  « Le monde selon Monsanto », Marie Monique Robin coédition La découverte/Arte Ed. 2008. »

En outre, la nature a adapté et réduit l’efficacité des cultures OGM ou tout simplement, les culture OGM ne sont pas faite pour être développées dans cette nature qui rejette tous les poisons par principe. Le système immunitaire des plantes est très proche de celui des humains, et si les OGM ne sont pas compatibles avec les humains, ils ne le sont pas d’avantages avec les plantes. S’appuyer sur les OGM signifie que les pays en développement comptent sur les grandes entreprises agricoles américaines pour leurs semences, leurs pesticides et leurs herbicides — une proposition coûteuse et non durable.

Pixabay.com

Notre qualité de vie dépend de la richesse de notre biodiversité, mais notre économie globalisée n’en tient absolument pas compte, elle a séparé le monde du réel et celui du virtuel en croyant que le second était le vrai, combien de temps pourra-t-on survivre dans cette sous-réalité qu’ils appellent le progrès génétique ?

Hier, on ne se posait pas la question de la conquête biologique et économique, les grands groupes pillaient, exploitaient les espaces naturels jusqu’à la destruction des ethnies, aujourd’hui, nous occupons les espaces vacants et au lieu de reconstruire et de maintenir, au lieu de mettre un terme à l’exploitation OGM à travers des produits toxiques, nous encourageons la destruction de la vie, et les grands groupes s’acharnent à détruire le biotope au nom de la rentabilité sans réfléchir aux conséquences dramatiques pour la majorité humaine et aux dépens de celle-ci et de la Nature. On ne compte plus le nombre d’entreprises liées au lobbys chimiques et pharmaceutiques qui s’installent dans les pays en voie de développement, uniquement pour des raisons de coûts et d’absence de contrôle écologiques.

Laos
Pixabay.com
  • Les « peuples premiers » permettent au « peuple moderne » d’être, tandis que les tenants du Brésil, front pionnier à la recherche de l’indépendance énergétique et de la progression économique, pensent tout haut que les « peuples premiers » empêchent le « peuple moderne » d’avancer[7].

Big Pharma pratique la même logique, l’homéopathie ou la phytothérapie « empêchent la médecine moderne d’avancer », une lutte entre deux mondes, le monde du passé, jugé rétrograde, et le monde moderne, jugé novateur, mais la prise de conscience est de plus en plus criante, les remèdes naturels sont parfois plus efficaces que les molécules chimiques et artificielles.

Il est de notre devoir de prendre soin de notre environnement pour les générations futures si nous souhaitons réserver un avenir à nos enfants, nous sommes responsables, nos modes de consommation sont responsables, nous avons un rôle à jouer dans l’avenir de notre planète, ne laissons pas ce soin à des multinationales qui ne souhaitent que s’enrichir avec une volonté inavouée, détruire le bien commun de l’humanité pour des raisons que nous ignorons.

Chemtrails
Pixabay.com

Nous ne savons pas, je n’ai pas encore de preuve formelle impliquant Monsanto dans la conception des chemtrails, mais je le suppose fortement, car il y a quelques années alors que la « géo engineering »  fût encore un vision de l’esprit, Monsanto proposait un nouveau gazon OGM résistant à l’aluminium contenu dans les chemtrails, puisque l’aluminium est le résultat d’une transformation à partir de la bauxite, donc l’aluminium tel que nous le connaissons ne peut exister sous cette forme naturellement, et encore moins dans les nuages synthétiques. Il y a de quoi se poser de sérieuses questions sur qui fait quoi ?

Chemtrails
Pixabay.com

Les « Chemtrails » ou « trainées chimiques », ont été inventé par la NASA, nous dit-on, ils ont d’abord été conçus pour permettre à l’armée de voir en trois dimensions à travers des montagnes des installations secrètes, ou des positions dissimulées, grâce à la technologie HAARP, une autre monstruosité créer par la NAVY, capable de créer des tremblements de terre, des tsunamis, des précipitations, partout dans le monde sans éveiller de soupçons et à volonté. Que l’on ne vienne pas nous dire que nous luttons contre la pauvreté et la sécheresse dans le monde, car, c’est un mensonge, cette coalition internationale a le pouvoir de modifier les climats à volonté et à tout moment. Les récentes sécheresses de la Californie en sont un exemple.

À présent, les responsables de ce projet, passés maître en manipulation de l’information prétendent que les « Chemtrails » sont conçus pour retarder le réchauffement climatique, dû à notre abus immodéré des énergies fossiles et de notre activité industrielle et humaine.

chemtrails ou trainées chimiques
Pixabay.com

C’est à juste titre que nous pouvons nous interroger, car au lieu de renoncer de 40 à 70 % aux énergies fossiles qui réchauffent la température de la planète comme l’affirment près de 800 études menées par les plus grands climatologues internationaux depuis plus de vingt-cinq ans, d’autres « grands » savants en accord avec le gouvernement américain et les grands dirigeants de ce monde, sans nous consulter, ont simplement décidé de modifier les climats pour des raisons qui ne sont pas encore publiques, et de nous empoisonner à notre insu — depuis des décennies — en diffusant dans la stratosphère, des produits hautement toxiques pour les espèces vivantes ; ce qui passait à l’origine pour un soi-disant bienfait, se révèle être aujourd’hui un fléau « humain » et une véritable conspiration destinée à nuire à l’espèce humaine et à la Nature.

Cette conspiration est en réalité menée par les industriels et les lobbys qui refusent de renoncer à leurs profits colossaux en changeant leur méthode de fonctionnement et en accumulant des richesses au détriment de la santé de la population et de la nature de notre planète, nous prouvant ainsi qu’ils possèdent le monde en contrôlant les états qui autorisent ces pratiques.

Faut-il être malfaisant à ce point pour menacer l’existence de toutes les espèces vivantes à cause d’une simple question de profit économique ?

à partir du moment où les avions ne respectent pas les couloirs aériens, ce sont bien des chemtrails, même s’il est indiqué « contrails ».
Pixabay.com

Sont impliqués dans ces programmes de gazages des populations civiles du monde, des agences gouvernementales, la Navy, l’Air Force, la C.I.A. et la NASA ; celles-ci encouragent et financent les Académies des sciences nationales aux USA, en ce qui concerne des projets de « géo engineering ». La « géo engineering » est une technologie d’aérosol à grande échelle épandu dans la stratosphère, uniquement par du matériel militaire, pour des objectifs, de prime abord, de stratégie militaire. On peut, à juste titre, s’étonner que des agences de sécurités nationales et l’armée soient exclusivement en charge de ces épandages sur les populations civiles.

aspartame
géo engineering

Monsanto, société créatrice des OGM et de l’Agent orange, qui durant la guerre du Vietnam a vaporisé à travers l’Air Force tout le pays afin de détruire les champs d’exploitation agricole pour affamer l’ennemi vietnamien et qui pollue encore aujourd’hui les récoltes de fruits, de légumes, de riz, puisque l’on trouve toujours de la dioxine dans leur composition. Les OGM qui gagnent toute la planète — 98 % de la culture du Maïs dans le monde est OGM, 94 % de la culture du soja est OGM et entrent dans la composition de milliers de produits alimentaires sans que le consommateur en soit informé — et le fameux Roundup qui est une neurotoxine utilisée en totale ignorance par les citoyens pour désherber, non seulement leur gazon, mais qui modifie également leur ADN, est encore considéré comme un perturbateur endocrinien avec nombre de pesticides utilisés dans le monde agricole.

Il semblerait que le Roundup grand public ait été modifié. À cela s’ajoute une autre création de Monsanto, l’aspartame, merveilleuse création biologique, et si populairement utilisée par les personnes qui souhaitent éviter le sucre dans leur régime alimentaire ; l’aspartame, également aux propriétés neurotoxiques. L’aspartame que les autorités légales s’efforcent de ne pas interdire, on se demande encore pourquoi, en proposant telle ou telle étude, puis en faisant appel à tel autre spécialiste pour mener une nouvelle étude confirmant ou infirmant la précédente ; force est de constater que tout est fait pour reculer l’échéance de l’interdiction, et pour se protéger, le politique se cachera derrière son devoir de ministre en assurant avoir diligenté une enquête, c’est le cas de Xavier Bertrand, ancien ministre de la Santé, mais à ce jour, malgré les résultats de l’enquête, l’aspartame est toujours commercialisé en France et dans le reste du monde, on en trouve dans les chewing-gums, les soda et boissons sans « sucre », produits allégés, près de 5 000 produits alimentaires vendus dans le monde contiennent de l’aspartame… j ’encourage le lecteur à découvrir cette enquête « L’ASPARTAME, le tueur silencieux[8] » afin de comprendre comment un simple substitut du sucre naturel, peut faire tant de ravages dans le corps humain.

réchauffement climatique
Pixabay.com

Monsanto est concerné ou impliqué dans le réchauffement climatique qui panique les populations du monde au point que les plus grands pollueurs comme Al Gore, exploitent un nouveau filon pour s’enrichir en créant la taxe carbone.

Il y a en effet un réchauffement climatique, mais les humains n’y sont pour rien.

À force de se regarder le nombril et de pointer du doigt des coupables, on détourne la vérité de la réalité. La terre est une planète qui s’inscrit dans un système solaire qui est bien vivant et qui agit et réagit à la moindre inflexion de l’espace sidéral et du soleil ; la terre est un astre en mouvement qui parfois se rapproche ou s’éloigne du soleil, les influences électromagnétiques entretenues entre les planètes entre elles, ont toutes une incidence sur son comportement, sur le comportement et sur l’équilibre des saisons. Sur terre, nous avons des zones arides, des zones tempérées, des climats chauds et froids, or ce n’est pas l’homme qui décide, enfin qui le décidait avant cette invention satanique qu’est la géoingénirie, mais elle n’est rien face à la puissance de l’univers qui gère les périodes glacières de la planète, et nous sommes aujourd’hui dans un cycle et ce n’est pas en ajoutant un brouillard synthétique bourré de poisons sur la terre, que nous pourrons modifier l’ordre des choses, c’est plus fort que l’humanité ; alors au lieu d’accepter notre sort et de continuer à vivre en respectant notre planète, nos dirigeants préfèrent la détruire, et nous avec.

L’une des conséquences principales affectées par le changement climatique est l’agriculture et les programmes de modification météorologiques faits par des sociétés privées, employées par le gouvernement américain ou ces « silencieux maîtres du monde », des sociétés de type Monsanto ou DuPont, par exemple. L’idée officiellement déclarée serait de modifier les climats afin d’obtenir une agriculture adéquate pour survivre au cas où. Il est aisé de comprendre que la politique d’expansion de Monsanto qui souhaite imposer un monopole  du contrôle sur les récoltes dans le monde, avec la complicité établie de la Maison Blanche, que Monsanto ne s’est pas bornée à acheter, mais l’entreprise y a placé nombre de ses conseillers (50) pour influencer la politique économique et agricole des états-Unis sur leur territoire et autour de la planète. Ainsi, la pollution des sols de la planète avec les pesticides et les OGM, est en parfaite corrélation avec les épandages de nanotechnologies des « Chemtrails » dans les cieux du monde entier.

Pixa

Une récente étude menée par l’US Geological Survey (USGS), et effectuée dans l’état du Mississippi, prouve qu’il y a des traces de Roundup (pesticide Monsanto) dans l’air et dans les eaux de pluie, et pas seulement aux USA, mais dans tous les pays qui utilisent ce pesticide ; sur 100 échantillons de pluie, 75 % sont positifs au Roundup[9], depuis il est interdit aux États-Unis de récupérer de l’eau de pluie et c’est également ce le président Macron souhaiterait imposer

– « Il ne faut pas minimiser la gravité de tels résultats, car « leglyphosateque l’on trouve dans les prélèvements est accusé de perturber le système endocrinien, de causer les intolérances au Gluten, d’avoir des effets sur les fœtus, et de provoquer des malformations graves chez les agriculteurs qui l’utilise…[10] » 

D’autre part, et d’après les sources officielles, le gazage se fait de jour pour masquer le soleil, comment se fait-il que des gazages se fassent la nuit si la raison invoquée est si réelle.

La composition des chemtrails est la suivante :

  • Aluminium
  • Baryum
  • Plomb
  • Arsenic
  • Chrome
  • Cadmium
  • Sélénium
  • Argent

Ce mélange détonnant est responsable chez les mammifères (humains, animaux), de maladies neuro dégénératives, ajouté à cela, les pesticides, des perturbateurs endocriniens, tel que l’épandage de pesticides interdit depuis 2009 et toujours pratiqué jusqu’en 2014 en Europe. Dans un article du Monde datant du 04/10/2013, le problème est clairement soulevé :

  • « Bruxelles doit statuer d’ici à la fin de l’année sur les mesures destinées à protéger les Européens des effets de ces substances — plastifiants, cosmétiques, pesticides, etc. — qui interfèrent avec le système hormonal, à l’instar du bisphénol A qui sera définitivement interdit, en France, dans les conditionnements alimentaires, en 2015 .

La polémique a atteint ces derniers jours une intensité inédite. Certains membres de la communauté scientifique accusent — à mots couverts — plusieurs de leurs pairs de manœuvrer en faveur des intérêts industriels, au mépris de la santé publique.

« LA SCIENCE EST DEVENUE L’ENJEU D’UNE GUERRE »

La bataille a débuté cet été avec la publication, dans plusieurs revues savantes, d’une tribune dans laquelle dix-huit toxicologues (professeurs ou membres d’organismes publics de recherche) critiquent les mesures en discussion à Bruxelles. Très contraignantes pour de nombreux industriels, celles-ci seraient, selon les auteurs, des “précautions scientifiquement infondées”…

Aujourd’hui, nous arrivons à saturation, et nous devons faire face à de nombreux types de pollutions qui condamnent l’humanité et la Nature, et nous ne pouvons plus vivre en nous croyant à l’abri, mais nous devons désormais apprendre à survivre dans des conditions de santé amoindries, dégradées génétiquement par l’usage abusif, intensif et parfaitement inutile de ces produits que nous dénonçons, et par la dégradation de la Nature même.

Pixabay.com

La communauté scientifique indépendante a déjà mis en garde les autorités depuis de nombreuses années, Rudolf Steiner a mis en garde l’humanité dès 1924 des dérives que prenait l’agriculture moderne, intensive et destructrice de la vie avec les produits phytosanitaires. Les faux philosophes, psychologues, gladiateurs de pacotille de la zététique, ignorants par principe ou professionnels de la manipulation mentale, s’acharnent à ridiculiser le grand philosophe sans avoir son niveau de connaissance, sans même pouvoir le contredire, sans jamais apporter de preuves factuelles de ce qu’ils avancent, en jouant sur une dialectique de polichinelle pour enfants attardés, pourquoi, à quoi servent-ils, et qui servent-ils ? Serait-ce, les intérêts contre-productifs de l’humanité contre l’humanité ? Or, nous revenons toujours au même point, le nerf de la guerre, la finance, l’argent plus que la santé des citoyens de ce monde, malgré le savoir, malgré les connaissances acquises, l’unique objectif est purement financier à travers les pires destructions, ce qui est parfaitement contradictoire avec la morale politique et le principe même de démocratie.

Bill Gates
wikipedia

Si aujourd’hui la chaine de télévision Arte nous parle des “chemtrails” librement avec une certaine objectivité — depuis que l’ONU a déclaré leur existence et que Bill Gates déjà en 2012, puis à nouveau en 2018 a annoncé son intention de pulvériser des particules dans l’atmosphère à 12 milles au-dessus de la surface de la Terre pour “obscurcir le soleil” afin de “stopper le réchauffement climatique”. Les scientifiques de Harvard financés par Bill Gates (important actionnaire de Monsanto), tentent de copier les effets d’une éruption volcanique massive pour bloquer les rayons du soleil et les refléter dans l’espace. Dans le cadre d’une expérience de 3 millions de dollars, l’équipe de l’Université Harvard “pulvérisera de minuscules particules de craie dans l’atmosphère à 12 milles au-dessus de la Terre”. Ils espèrent que ces pistes chimiques auront un effet similaire à celui d’un volcan en éruption qui libère du dioxyde de soufre.’[11] Et s’ils provoquent ce que l’on appelle un hiver nucléaire, nous pourrons les remercier pour avoir créé une période glaciaire plus ou moins longue, ce qui prouvera le degré d’intelligence de ces savants. Comment des savants fous peuvent-ils prendre le risque de créer des catastrophes climatiques sans demander la permission aux habitants de la terre, de quels droits des fous richissimes prennent-ils le droit de détruire nos vies sous l’impulsion de leur propre délire ?

À présent que nous savons que les théories du réchauffement climatique appartiennent à un hoax organisé par les industriels de la planète, nous pouvons à nouveau nous poser des questions sur la validité et l’exacte finalité de cette expérience, car il parait peu probable que les savants de Harvard mènent véritablement cette expérience pour tenter d’obscurcir le soleil, il me semble que cela dissimule des intentions bien plus secrètes dont ils refusent de nous parler pour le moment. La chaine Arte donc, publiait en 2014, un documentaire sur la théorie du complot illustré par les « chemtrails » qui étaient la pure invention d’esprits dérangés. Avec un peu de recherches historiques, il était aisé de savoir que les chemtrails sont utilisés aux États-Unis depuis la fin de la seconde guerre mondiale dans des objectifs militaires et climatiques, rien que l’utilisation de l’agent orange durant la guerre du Vietnam illustre le sujet et auparavant durant la guerre de Corée, le laboratoire Merck avait été mandaté par l’armée pour créer une arme bactériologique pour vaporiser sur les troupes coréennes puis américaines se trouvant sur le même front, le lecteur pourra trouver des détails de cette participation dans Pandora VI.

PANDORA VI
uniquement disponible sur Amazon

Ainsi, ce remarquable documentaire diffusé par la chaine franco-allemande ARTE-Geie, dans un épisode de Métropolis[12], les chemtrails, « ce qui se fait de plus consensuel comme théorie du complot[13] » et qui prouve combien les médias nous manipulent en tentant de nous faire croire par les témoignages de certaines personnes représentatives de la science, convaincues, persuadées par cette théorie d’existence hypothétiques des chemtrails, des témoignages légers, peut-être même un peu fous, comme le laisse entendre le commentaire du journaliste d’un cynisme redoutable, validé par un comité de rédaction, soit complètement incompétent ou tout à fait complice de ce qui se trame au-dessus de nos têtes, mais également, au-dessus de sa tête.

« et comme toutes les théories du complot, ce serait des pouvoirs obscurs qui tireraient les ficelles… »

Le journaliste d’Arte n’hésite pas un seul instant à faire passer les sonneurs d’alerte pour des faibles d’esprit, lui qui sait, alors qu’il n’a même pas mené d’enquête ni fait la moindre recherche historique sur le sujet, étonnant de la part d’un professionnel. Il fait son interview dans un aéroport, interroge Dominik Storr, un « chemtrail-aktivist » allemand ou « militant de la théorie du complot », mais cet homme est un militant « anti chemtrails », pas un militant « de la théorie du complot », ce n’est pas la même chose, le journaliste saute directement à la conclusion qu’il se fait personnellement, pour manipuler son auditoire, où est la déontologie dans ce cas précis ? Justement, il n’y en a pas, dès qu’il s’agit de manipuler l’opinion. Il prend donc un activiste, cheveux longs, simples, modestes pour le décrédibiliser au lieu d’interroger un technicien, un scientifique lié de près ou de loin au projet « Chemtrails », ou simplement un journaliste qui travaille sur le sujet depuis des années, non, il ne faut surtout pas montrer de spécialistes, comme il en existe aux États-Unis, mais juste un activiste « yéyé » qui ne sera de toute façon pas crédible, d’où le ridicule de la situation sur un sujet qui ne l’est pas. Mais comme le disait Paul Valéry, un de nos plus grands auteurs français 

« Le mensonge et la crédulité s’accouplent et engendrent l’opinion »

Pourquoi ce journaliste d’Arte n’a-t-il pas repris cette déclaration de Kristen Meghan, ancienne militaire de l’Air Force, qui sait pertinemment qui fait quoi et comment, à propos des chemtrails, on trouve ses vidéos et témoignages sur YouTube sans difficulté, contrairement à ce journaliste qui ne fait pas son travail, de quoi parle-t-elle concernant justement les « chemtrails ».

Kristen Meghan

Celle-ci, lors de l’interview en lien ci-dessus, explique que les conspirateurs sont plutôt les principaux responsables qui épandent des « chemtrails » et que leur technique médiatique est justement de traiter de « complotistes » ceux qui révèlent la vérité, afin de briser leur réputation aux yeux du public et continuer ainsi leurs mauvaises actions.

Le summum du documentaire d’Arte vient en conclusion de la part d’un universitaire, le garant même du savoir, celui qui le distribue, le psychosociologue allemand Michael Butter de l’université de Wuppertai, qui déclare que c’est :

  •  « Le principe même de la tradition complotiste… En fait les théoriciens du complot ne peuvent jamais s’arrêter, je crois que dès l’instant où ils acceptent le postulat de la pensée complotiste, c’est-à-dire que tout est relié, tout n’est qu’apparence et rien n’a lieu par hasard, ils peuvent croire non pas une seule théorie du complot, mais à plusieurs en même temps et ils ne peuvent pas s’empêcher de croire qu’elles sont toutes reliées entre elles » commentaire du journaliste « c’est très confortable un univers pareil »

L’amalgame très pervers qui est fait dans ce reportage d’Arte, de mêler Chemtrails et complotisme est tellement flagrant que l’on visionne un véritable documentaire de propagande pour dissimuler la vérité.

Rudolf Steiner

À nouveau, Rudolf Steiner, cet ami de l’humanité avait encore une fois raison :

  • « l’homme aride, prosaïque, philistin… et qui entraine les hommes aux superstitions matérialistes » et pour que « son incarnation remporte un succès maximum, Ahriman à le plus intérêt à ce que les hommes se perfectionnent dans la science. »

Or, dans le cadre de ce documentaire d’Arte, le psychosociologue Michael Butter, représente cette science, mais depuis quand une étude comportementale est-elle le résultat d’une science, pire, le psychosociologue nous livre un point de vue tout à fait personnel sans avoir fait la moindre recherche sur le sujet véritable, soit les « chemtrails » et pas les « complotistes » ? D’où la manipulation du journaliste d’Arte sur le sujet et certainement ses liens avec les responsables des « Chemtrails » pour semer le doute, à nouveau, et ridiculiser les sonneurs d’alerte.

santé mentale
Pixabay.com

« Il reste à préciserLa Science(du latin scientia, connaissance) qui relève historiquement de l’activité philosophique, et qui fut pendant longtemps un exercice spéculatif visant à élucider les mystères du monde par l’exercice de la raison. Aujourd’hui, la Science désigne à la fois une démarche intellectuelle reposant idéalement sur un refus des dogmes et un examen raisonné et méthodique du monde[14]et de ses nécessités visant à produire des connaissances résistant aux critiques rationnelles, et l’ensemble organisé de ces connaissances[15]. »

« Une démarche intellectuelle reposant idéalement sur un refus des dogmes et un examen raisonné et méthodique du monde »,

vraisemblablement, notre psychosociologue n’est pas à la hauteur de sa réputation, ni de son discours, sans doute est-ce pour cette raison que le journaliste d’Arte a choisi cet universitaire précisément comme caution scientifique, ou peut-être l’a-t-il manipulé. [16]

Si nos dirigeants agissent de la même façon en sélectionnant leurs conseillers, il aisé de comprendre pourquoi notre mode court à sa perte. L’opinion, car on ne peut parler d’analyse du psychosociologue Michael Butter, n’a absolument aucune valeur, ni aucune crédibilité concernant ce sujet et pourtant, elle est utilisée pour ridiculiser ceux qui se battent, et certains, au péril de leur vie, pour dénoncer cet empoisonnement planétaire et ce complot. On peut également s’étonner qu’une telle chaîne de TV qui a produit et diffusé « Le Monde selon Monsanto » soit capable de produire ce type de documentaire lamentable et subversif.

Mais notre univers médiatique ne se limite pas à Arte, le 27 février 2014[17], France 2 diffusait dans son émission Télématin, le même type de désinformation en prétendant que les « Chemtrail » ou la « géoingénirie » « était pour l’instant, encore un futur improbable ». Pour étayer ce mensonge, comme d’habitude, le reportage donnait la parole à un scientifique, un spécialiste qui surtout maitrisait mal le sujet, un spécialiste complètement prisonnier de ses recherches qui l’empêchaient de se projeter en dehors de son cercle de pensée  :

« Tout d’abord, il faut dire que ces techniques (chemtrails) n’existent que sur le papier, elles n’ont jamais été mises en œuvre, certaines sont d’ailleurs complètement irréalistes et d’autres apparaissent plus faisables même si les technologies n’apparaissent pas encore… »

Olivier Boucher, Directeur de recherche CNRS, Laboratoire de Météorologie dynamique UPMC

Lorsque j’ai écouté Monsieur Boucher faire ses déclarations absolument persuadées d’être dans le vrai et certainement en toute sincérité, je suis resté sans voix, cela contredisait tous les témoignages, les images, les photographies, le ciel découpé, tramé par ces gazages qui ne sont en aucun cas naturels et que chacun d’entre nous peut observer librement en relevant la tête vers le ciel. Je veux bien admettre que le journaliste ait éventuellement piégé ce chercheur et peut-être, s’est-il servi de son entretien pour intégrer ses déclarations hors contexte, mais soit le savant aurait de sérieuses lacunes, soit le journaliste est un manipulateur, j’ai du mal à me décider sur ce point précis.

« Ahriman à le plus intérêt à ce que les hommes se perfectionnent dans la science » R. Steiner

La science s’assimile à la vérité, je crains que cela ne soit justement pas une vérité de La Palice et particulièrement pas dans ce cas précis. Cela confirme la volonté de masquer la vérité et surtout, l’incroyable pouvoir de ceux qui dirigent le monde. La base même de la philosophie est la question, l’interrogation, le développement intellectuel, le doute au service de la raison. Lorsque nous nous livrons à cet exercice, sommes-nous des théoriciens du complot, ou simplement des citoyens qui nous interrogeons sur un problème de santé publique ?

Pour éviter la question sur les « Chemtrails », les médias français prennent les devants et interviennent en nous livrant des reportages faits pour masquer la vérité en tentant de nous rassurer :

  • … ne vous inquiétez pas, la technologie n’existe pas encore

Pourtant aux USA, le discours est différent, sur le même sujet, on ne nie pas l’existence de cette technologie, on ne nie pas sa pratique quotidienne ; on prétend simplement qu’elle est inoffensive et nécessaire pour lutter contre le réchauffement climatique. Deux pays, deux discours ? Comment est-ce possible ? Pourquoi des scientifiques américains affirment, confirment-ils l’existence de cette technologie alors qu’un scientifique français prétend qu’elle n’existe pas en le déclarant sur une TV nationale ? C’est en jouant sur plusieurs tableaux que l’on embrouille la pensée, et que, justement, on s’efforce de cacher la vérité, une vérité terrible qui ne doit pas être révélée où le plus tard possible, lorsqu’il est trop tard.

Il existe en France et de par le monde de nombreux sites internet citoyens, engagés, qui s’évertuent à mettre en garde sur les « Chemtrails », mais, M. Olivier Boucher, Directeur de recherche au CNRS, nous affirme que cette technologie est inexistante et nous devrions le croire parce qu’il appartient au CNRS, oserais-je avancer que ce ne serait pas la première ni la dernière fois que l’ignorance se dissimulerait derrière l’illusion du savoir ? Et malgré tout, je reste persuadé que M. Olivier Boucher est compétent dans sa matière, et pourtant… Ah! Maudit journaliste!

En tant que chercheur en science humaine, il me semble grave de faire ce type de déclaration de la part d’un directeur de recherche au CNRS, d’autant plus dans la situation électrique actuelle où les maladies neurodégénératives explosent dans le monde civilisé de manière spontanée, sans aucune explication officielle. Des déclarations qui sont d’ailleurs contredites par d’autres chercheurs dans d’autres pays, comme par exemple aux États-Unis où il est admis officiellement que :

– « Nous faisons tout le temps des choses dans la stratosphère, bien sûr, ce n’est pas comme si la stratosphère était absolument d’origine. Mais vous ne voudriez pas voir le peuple faire des forages et produire des systèmes radioactifs, ou des programmes qui se perpétuent sur des périodes prolongées et qui, à cet égard, fourniraient une production réactive qui pourraient aboutir à la destruction de la couche d’ozone[18]. »

Ainsi, les mêmes scientifiques qui affirment que les « Chemtrails » n’existent pas, qu’ils sont inoffensifs, sont aujourd’hui capables de déclarer l’innocuité des OGM, alors que le généticien David Suzuki fervent opposant aux OGM a déclaré :

— « Que les humains étaient le résultat d’une expérience massive », si c’est le cas, il semblerait que cette expérience devrait prendre bientôt fin.

« En glissant les OGM dans notre nourriture à notre insu, sans aucune indication qu’il existait des organismes génétiquement modifiés dans notre nourriture, nous faisons désormais et inconsciemment partie d’une expérience massive.

 La FDA prétend que les organismes génétiquement modifiés ne sont pas plus différents que la nourriture traditionnelle, ils seront donc traités de la même façon. Le problème de cette déclaration est le suivant, les généticiens étudient une succession de gènes, leur héritage, alors que la biotechnologie nous permet de faire, de prendre cet organisme et de le déplacer horizontalement et d’en faire une espèce totalement sans rapport avec la précédente issue de la nature. À présent, David Suzuki ne s’accouple pas normalement avec une carotte, ni ne n’échange de gènes de l’un à l’autre, quelle biotechnologie nous permet de faire commuter des gènes de l’un à l’autre sans respecter les contraintes biologiques. C’est de la très, très mauvaise science[19]… »

Il semble que les « Chemtrails » soient également glissés dans notre quotidien à travers la stratosphère, « à notre insusans aucune indication qu’ils existaient » des aérosols toxiques vaporisés au-dessus de nos têtes, au-dessus des principales métropoles mondiales.

Ne serait-il pas temps d’admettre cette vérité qui nous éclate au visage à chaque fois que nous regardons le ciel aujourd’hui ?

OGM, Chemtrails (supposé), fluor, aspartame, agent orange, pesticides, herbicides, participation au projet Manhattan, celui de la bombe atomique dans les années 40, la liste n’en finit pas, Monsanto est bien l’un des principaux champions de l’extermination du vivant, ses actionnaires les plus actifs sont-ils seulement des êtres humains ?

Nous vivons une époque formi… Diable !

Notes : Une grande partie de cet exposé est tirée de mes recherches personnelles, publiées pour partie dans mes ouvrages Pandora. Ce sont des opinions qui peuvent être discutées, le lecteur peut bien évidemment avoir un autre avis qu’il pourra partager dans les commentaires et dans la bienveillance. Tous les échanges pour faire progresser la vérité sont les bienvenus.


[1] http://rue89.nouvelobs.com/2014/02/09/les-pesticides-deux-a-mille-fois-plus-toxiques-quannonce-249637

[2] “If serious international experts on security who have close ties with the scientific community say this is possible then there’s no smoke without fire”  Elena Sharoykina

[3] http://lasocietesolidaireetdurable.com/2014/05/26/les-ogm-contaminent-aussi-la-france/

[4] http://criigen.org/communique/86/display/OGM-Monsanto-invite-a-s-auto-evaluer-avec-3-millions-d-argent-public

Contact : [email protected] Tel : 02 31 56 56 84 ou Nicolas Defarge 07 60 45 56 77

[5] https://www.courrierinternational.com/article/inde-les-suicides-dagriculteurs-en-forte-hausse

[6] https://www.combat-monsanto.org/spip.php?article78

[7] François-Michel Le Tourneau, Géographe, chercheur au CNRS/CREDA (Centre de Recherche et de Documentation des Amériques)

[8] http://www.danger-sante.org/aspartame-danger/

[9] http://www.wikistrike.com/2014/06/etude-75-des-echantillons-de-pluies-et-d-air-sont-positifs-au-roundup-de-monsanto.html

[10] http://www.wikistrike.com/2014/06/etude-75-des-echantillons-de-pluies-et-d-air-sont-positifs-au-roundup-de-monsanto.html

[11] https://prepareforchange.net/2018/12/08/bill-gates-announces-plans-to-use-chemtrails-to-solve-global-warming/

[12] http://youtu.be/zcHlVtSOFqY

[13] commentaire personnel du journaliste du reportage Arte/Metropolis

[14] « Le monde doit d’entendre ici comme l’ensemble du réel, et non seulement comme le monde empirique. Il s’agit en particulier de ne pas exclure a priori les sciences formelles. Ces sciences ne sont certes pas empiriques, mais il serait déraisonnable d’affirmer sans précaution qu’elles ne portent pas sur le réel, ou sur un certain aspect de ce réel. »

[15] http://www.techno-science.net/?onglet=glossaire&definition=2896#_note-0

[16] https://chemtrail.jimdo.com/

[17] http://youtu.be/4_yYOyKKXKo

[18] 
M. Granger Morgan, Université de Carnegie Mellon, Lord président Professeur d’Ingénierie et science politique, Membre de la nationale Académies des sciences       http://www.collective-evolution.com/2014/04/18/nasa-admits-to-chemtrails-as-they-propose-spraying-stratospheric-aerosols-into-earths-atmosphere/

[19] http://youtu.be/2mBF1OOPdTo

     http://www.collective-evolution.com/2013/11/25/geneticist-david-suzuki-says-humans-are-part-of-a-massive-genetic-  experiment/

Laisser un commentaire