SCANDALE AUX ÉTATS-UNIS : DU FAUX PARMESAN VENDU POUR DU VRAI !

0
519

Beurk ! Wal-Mart & Kraft sont poursuivis en justice pour avoir vendu du « parmesan » rempli de cellulose.

Par Eco Watch

Traduction pour cogiito.com : PAJ

Le « Great Value 100 % Parmesan râpé » de Wal-Mart est au centre d’un nouveau litige qui accuse le parmesan de la marque de ne pas être composé de 100 % de fromage.

Une action en justice – Moschetta v. Wal-Mart Stores Inc. a été intentée devant la U.S. District Court, Southern District of New York au nom du client Marc Moschetta.

Il prétend que la représentation à 100 p. 100 du fromage de Wal-Mart « était fausse et a mal caractérisé la quantité et le pourcentage de fromage parmesan dans le contenant ».

Le procès

Les tests montrent que le fromage du détaillant de grosses boîtes contenait jusqu’à 10 % de cellulose, un additif à base de bois qui empêche la formation de grumeaux dans le fromage râpé, selon une plainte déposée hier devant la cour fédérale de Manhattan, a rapporté Bloomberg.

La cellulose a été appelée « pâte de bois » parce qu’elle est extraite du bois broyé. L’additif est approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis pour la consommation et est en fait assez courant dans de nombreuses variétés de fromage râpé et d’autres aliments comme la crème glacée, les grignotines soufflées, les pâtisseries et plus. Ce qui est délicat, c’est d’en utiliser en trop grosse quantité.

Pixabay.com

La FDA considère que les niveaux de consommation de cellulose sans danger se situent entre 2 et 4 %. Selon une enquête de Bloomberg, Wal-Mart et d’autres marques ont ironiquement ajouté de grandes quantités de cellulose à leurs produits 100 % parmesan étiquetés de manière trompeuse :

Le parmesan râpé « Essential Everyday 100 % », de Jewel-Osco, contient 8,8 % de cellulose, tandis que le parmesan râpé 100 % « Great Value de Wal-Mart Stores Inc. » a enregistré 7,8 %, selon les résultats des tests. La marque « Whole Foods 365 » n’a pas inscrit la cellulose comme ingrédient sur son étiquette, mais a tout de même été testée à 0,3 %. Kraft avait 3,8 %.

Alors pourquoi ces fromagers ajoutent-ils à leur parmesan des fibres végétales ?

Pixabay.com

Selon Bloomberg :

De tous les fromages populaires aux États-Unis, les fromages à pâte dure italiens sont les plus susceptibles d’être complétés avec de la cellulose en raison de leur coût. Les meules de parmesan restent dans les chambres de maturation pendant des mois, perdant ainsi de l’humidité, ce qui se traduit par un rendement inférieur à celui des autres fromages. Alors que 100 litres de lait pourraient produire 10 kg de cheddar, il ne fait que 8 kg de parmesan.

Bloomberg a rapporté que Moschetta cherche à obtenir le statut de recours collectif pour les allégations de fraude afin de permettre aux consommateurs américains de se regrouper pour faire pression sur Wal-Mart.

  • « Nous prenons cette question très au sérieux », a déclaré Randy Hargrove, porte-parole de Wal-Mart de Bentonville, en Arkansas, à Bloomberg par courriel. « Nous examinerons les allégations une fois que nous aurons reçu la plainte et nous répondrons de façon appropriée au tribunal. »

La FDA prend des mesures sévères

Soit dit en passant, la FDA sévit contre les entreprises qui font des économies avec leur parmesan. À la suite d’une information, l’agence a fait cesser la vente de « Castle Cheese » de Pennsylvanie pour ne pas avoir utilisé de parmesan dans trois marques qui étaient commercialisées sous le nom de parmesan à 100 %. Ce qu’ils ont utilisé à la place était un mélange de fromage suisse, de mozzarella, de cheddar blanc et de cellulose, selon la FDA.

Pixabay.com

On s’attend à ce que le fromager maintenant en faillite plaide coupable ce mois-ci à des accusations criminelles fédérales pour des infractions en matière d’étiquetage des aliments. Michelle L. Myrter, présidente et copropriétaire de Castle Cheese, pourrait encourir jusqu’à un an de prison et une amende de 100 000 $.

Kraft fait également face à une poursuite similaire – Lewin c. Kraft Heinz Foods Co. qui a été déposée la semaine dernière devant la cour fédérale de San Francisco. Top Class Actions a rapporté que la compagnie a entamé un recours collectif potentiel de 5 millions de dollars sur des allégations selon lesquelles son « parmesan râpé à 100 % » contient près de 4 % de cellulose.

Samantha Lewin, plaignante principale, affirme avoir dépensé 3,99 $ pour un produit qu’elle croyait étiqueté avec exactitude comme du parmesan pur, pour découvrir le contraire, selon le rapport.

Laisser un commentaire