Tweeter censure un médecin israélien qui a établi un lien entre la Variole du singe et les injections COVID

2
1842

Mercredi 10 août 2022 par : Ethan Huff

Cet article peut contenir des déclarations qui reflètent l’opinion de l’auteur

https://citizens.news/645552.html

Un médecin et professeur israélien à haut niveau de compétences s’élève contre les “vaccins” contre le coronavirus de Wuhan (Covid-19) – qu’il a d’ailleurs contribué à développer.

https://kanekoa.substack.com/p/twitter-censors-pfizer-injured-israeli

Le professeur Shmuel Shapira, MD, MPH, qui a dirigé l’Institut israélien de recherche biologique (IIBR) de 2013 à 2021, a travaillé aux côtés de Pfizer pour faire connaître au monde la technologie expérimentale de l’ARN messager (ARNm). Mais, depuis qu’il a personnellement souffert d’effets indésirables des injections, Shapira est devenu une sorte de Templier défenseur de la vérité contre ces Vaccins COVID.

M. Shapira a travaillé pour le gouvernement israélien pendant de nombreuses années. Il est colonel de réserve dans les Forces de défense israéliennes (FDI) et est également à la tête de la branche de traumatologie des FDI. Il a publié plus de 110 études évaluées par des pairs et était auparavant considéré comme le scientifique militaire israélien le plus compétent en matière d’armes chimiques et biologiques.

Le fait que M. Shapira se soit rendu sur Twitter pour mettre en garde contre les myocardites et les accidents vasculaires cérébraux provoqués par les vaccins COVID a certainement attiré l’attention de la plateforme de médias sociaux.

Après tout, il est l’un des plus grands scientifiques médicaux au monde.

Ensuite, le fait que Shapira publie sur Twitter et fasse le lien entre les injections de covid et la prétendue épidémie de variole du singe a apparemment été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. (Voir aussi : Trump a joué un rôle essentiel en tant que l’un des meneurs dans le déclenchement des injections de grippe de Fauci à la vitesse de la lumière).

https://naturalnews.com/2022-02-25-emails-trump-global-racketeering-collusion-covid-vaccines.html

“Les cas de variole du singe ont été rares pendant des années”, a écrit Shapira dans un tweet maintenant supprimé que Twitter l’a obligé à censurer.

“Ces dernières années, un seul cas a été documenté en Israël. Il est bien établi que les vaccins à ARNm affectent le système immunitaire naturel. Une épidémie de variole du singe suite à une vaccination massive de covid : *

n’est pas une coïncidence.”

Disponisble sur Amazon à partir de Duckado et sur cogiito.com

Même les plus grands s’expriment maintenant

Depuis que Shapira a rejoint Twitter en janvier, il n’a cessé de tweeter des coups de gueule. Son premier message critiquait le PDG de Pfizer, Albert Bourla, qui a reçu le prix israélien Genesis pour ses “réalisations”.

“Au lieu de le donner à un scientifique israélien, et tout cela pour un vaccin médiocre et à courte durée d’action qui a rapporté à Pfizer un bénéfice de plusieurs milliards, un misérable et un exilé”,

a fustigé Shapira.

“Bourla va être nommé roi d’Israël maintenant.

Je vous rappelle qu’Israël est le quatrième pays au monde pour le nombre de patients vaccinés atteints de corona. Il y a un championnat !”

a-t-il ajouté sur un ton sarcastique.

Dans un post publié quelques semaines plus tard, Shapira semble avoir fait référence à lui-même en suggérant qu’il est tombé malade deux fois, “[sans] mentionner des effets secondaires significatifs”, malgré une triple injection contre la grippe chinoise.

“Le PDG de la société, dont des millions de vaccins ont été utilisés en Israël pour la vaccination, a déclaré dans une interview avec NBC qu’Israël sert de laboratoire mondial”, a ensuite écrit Shapira dans un tweet du 9 avril.

“À ma connaissance, c’est le premier cas dans l’histoire où des cobayes expérimentaux ont payé un tarif exorbitant pour leur participation.”

Une fois de plus, en mai, Shapira a mentionné ses trois injections et comment elles l’ont laissé “physiquement atteint d’une manière très significative comme beaucoup d’autres l’ont été.”

“Et en plus, ma confiance dans la nature des décisions et dans les processus de prise de décision a été sévèrement érodée”,

a-t-il ajouté.

“Personne n’a demandé et vérifié. Je me battrai de toutes mes forces pour que des réponses véridiques concernant toutes les décisions et pas seulement concernant le vaccin soient données.”

D’autres critiques du compte Twitter de Shapira, désormais censuré, incluent une critique sur la façon dont Israël est maintenant sur la cinquième injection de COVID, bien que les dernières “variantes” soient si distinctement différentes de l’original qu’il n’y a aucune chance qu’elles fournissent même un minimum de protection.

“Je vais continuer et demander pourquoi donner un cinquième vaccin périmé qui ne prévient pas la maladie et provoque apparemment de nombreux effets secondaires communs importants”,

a écrit Shapira.

Les dernières nouvelles concernant les “vaccins coagulants” peuvent être consultées à l’adresse suivante

ChemicalViolence.com.

Sources :

Kanekoa.substack.com

NaturalNews.com

2 Commentaires

  1. Une justice est-elle prononçable dans ce bas monde pour que les assassins expient d’une manière ou d’une autre leurs crimes infâmes envers l’humanité. Il semblerait que non, du moins tant que les abjectes tortionnaires des peuples qui décrètent à plaisir des lois et des décrets ignobles occupent impunément le palais. La bête immonde sévit de la pire cruauté exacerbée en lançant ses cohortes sanguinaires contre les populations pacifiques pour les anéantir. Mais réjouissons-nous, il existe une justice suprême qui, immanquablement, fera son office en attribuant à chacun ce qu’il mérite en fonction de ses pensées, de ses paroles et de ses actes accomplis ici dans ce bas monde. Et c’est ainsi que cela sera.

Laisser un commentaire