Une enfant activiste suédoise pour le climat, ces enfants seraient en fait des « clowns verts », un outil de propagande pour des entreprises liées à Al Gore…

1
1853
image: https://ksassets.timeincuk.net/wp/uploads/sites/55/2019/09/2019_gretasimpsonscomp_2000x1270-920x584.jpg Greta Thunberg and Lisa from The Simpsons Greta Thunberg and Lisa from The Simpsons Credit: Getty/20th Century Fox Read more at https://www.nme.com/news/tv/the-simpsons-predicted-greta-thunbergs-climate-change-speech-in-2007-2551972#bb78stm6Imujy4Zd.99

American Thinker le 19 août 2019 par : Monica Showalter

Traduction pour cogiito.com : PAJ

americanthinker.com/blog/2019/08/swedish_child_climate_activist_reportedly_a_tool_of_big_green_corporate_energy_interests.html?fbclid=IwAR2BBhQUOUJ7F3BZrLZm-uZYf680xobJzEAGYwl75n_GqXbsXU4jJzZQpA8#ixzz60f6cgljp

Les enfants sont d’excellents outils pour gagner beaucoup d’argent pour les grandes puissances de l’ombre qui se dissimulent, et qui tentant grâce à eux de mettre en œuvre un programme politique. Greta Thunberg, la militante suédoise pour les enfants et le changement climatique qui vient aux États-Unis (avec une grosse empreinte carbone, selon l’acte de Thomas Lifson, aujourd’hui [1]) nous a persuadés de prendre part au réchauffement planétaire en réclamant une succession de lois vertes pour restreindre nos propres libertés – ce qui, en l’occurrence, ne fera que fortuitement enrichir les élites vertes, soit les industriels de la lutte contre le CO2.

Il n’est donc pas étonnant que ce soient les forces obscures qui financent les pérégrinations de la jeune fille. Selon un reportage publié dans The Times [2]  intitulé

« Greta Thunberg et le complot visant à forger un guerrier du climat », « les entreprises d’énergie verte cherchant à tirer un profit de leurs contrats verts sont à l’origine des débuts fracassants et de la montée en flèche de la jeune Greta ».

Loin d’être une gamine persuasive et charismatique pour sauver la Terre, comme le rapporte le Times qui a constaté que :

  • « Le phénomène Greta a également impliqué des lobbyistes verts, des spécialistes des relations publiques, des éco-universitaires et un groupe de réflexion fondé par un ancien riche ministre du gouvernement social-démocrate suédois qui entretenaient des liens avec les sociétés énergétiques du pays. Ces entreprises se préparent à la plus grande manne de contrats gouvernementaux de l’histoire : le verdissement des économies occidentales. Greta, qu’elle le sache ou non, est le visage de leur stratégie politique.

Quelqu’un cherche un jour de salaire, et bien sûr, quelqu’un a trouvé exactement l’imbécile utile qu’il cherchait pour un programme d’enrichissement rapide pour se remplir les poches.

Selon la presse, la jeune Greta a été « découverte » par Ingmar Rentzhog, un entrepreneur spécialisé dans les médias sociaux, sur un site appelé « Nous n’avons pas le temps ».

Son nom lui a été attribué par un autre militant qui avait auditionné « de nouveaux visages verts ».

À son tour, Rentzhog a été formé par les groupes d’énergie verte d’Al Gore et voulait gagner de l’argent comme le faisait Gore avec les contrats d’énergie verte. Et par coïncidence, la mère de Greta voulait vendre un livre sur la façon dont l’activisme vert « sauvait sa famille ». Rentzog a tout mis en place et banco : Greta est apparue spontanément de nulle part pour vendre le monde sur le réchauffement climatique.

Voici ce que le Times a rapporté sur qui est vraiment Rentzhog[3]  :

  • « Formé par le groupe environnemental du vice-président américain Al Gore, le projet de réalité climatique, Rentzhog a créé fin 2017 le projet ‘Nous n’avons pas le temps’ de ‘responsabiliser les dirigeants et les entreprises vis-à-vis du changement climatique’ en exploitant ‘le pouvoir des médias sociaux ».

Avec son chef des opérations, David Olsson, il a des antécédents dans la finance et non dans le militantisme environnemental : Rentzhog, fondateur de « Laika Consulting », société de relations avec les investisseurs, et Olsson avec Svenska Bostadsfonden, l’un des plus importants fonds immobiliers de Suède, dont le conseil d’administration a rejoint Rentzhog en juin 2017. Parmi les investisseurs de sa plate-forme figurait Gustav Stenbeck, dont la famille contrôlait ‘Kinnevik’, l’une des plus grandes sociétés d’investissement de Suède.

En mai dernier, Rentzhog est devenu président et Olsson membre du conseil d’administration du groupe de réflexion « Global Utmaning (Global Challenge) ». Sa fondatrice, Kristina Persson, est l’héritière d’une fortune industrielle. 

La liste des personnalités de l’entreprise et des marchands verts qui suit à l’arrière-plan de cet angle du « Global Challenge » est stupéfiante.

Ces personnes cherchent toutes à gagner des fortunes sur le modèle d’Al Gore. Ils ont vu comment Gore est devenu un milliardaire vert et ils veulent à leur tour participer à cette action.

C’est très utile d’avoir un petit fer de lance pour ce projet dans en la personne de la jeune Greta.

C’est à peu près ce qui se passe avec les enfants. Les entreprises, les fondations et même les intérêts des superpuissances mondiales les utilisent en les vendant comme des ‘stars’ aux électeurs mal informés, en tant que sensations spontanées de talents. Cela dure depuis un moment, mais le rythme semble s’accélérer avec les médias sociaux pour que cela devienne un modèle.

Nous avons assisté à un premier exemple de ce phénomène, initié par l’Union soviétique en 1982, lorsque la jeune Samantha Smith [4] écrivit une lettre au dirigeant soviétique Yuri Andropov, ancien chef du KGB, et fut invitée en URSS à servir d’outil de propagande soviétique au nadir de la guerre froide, à une époque où le président Reagan appliquait soufflait le chaud et le froid sur la politique internationale. 

Les enfants d’étrangers en situation irrégulière sont des outils faciles pour le complexe industriel des frontières ouvertes qui réclame un financement public pour des « services ». J’ai écrit à ce sujet un article « Un autre enfant en pleurs : la presse exploite les enfants des clandestins arrêtés lors d’un raid sur l’immigration »

[5] « une fillette de 5 ans franchissant une ligne de sécurité a remis au pape François en visite, une lettre demandant l’amnistie pour ses parents immigrants illégaux. Mais ce n’était pas l’acte spontané qu’il semblait… »[6]

Lorsque vous êtes ici illégalement et que vous faites n’importe quoi pour ne pas être renvoyé dans votre pays d’origine, vous devenez du mastic entre les mains des militants. Les « Parkland Kids », des lycéens s’organisant contre les armes à feu à la suite d’un tir de masse, devinrent des outils faciles pour les groupes témoins de Soros, rémunérés par le grand ordonnateur, les frais d’admissions à Harvard sont désormais garantis.

Comme le conclut le Times  :

  • « Pour les titans de l’énergie en Suède, comme partout ailleurs, sauver la planète passe par des contrats gouvernementaux pour la réalisation de produits écologiques. Les lobbyistes de l’énergie verte utilisent des tactiques d’alerte populistes et une croisade des enfants pour contourner les représentants élus. Mais la destination est la technocratie, pas la démocratie ; profits, pas redistributions. Greta, enfant du capitalisme éveillée, est utilisée pour faciliter la transition vers le corporatisme vert ».

Les enfants ne jouissent pas d’une grande renommée, seuls, avec une énorme couverture médiatique, sans d’importantes sommes d’argent ou d’importants intérêts spéciaux. Le phénomène Greta est aussi faux que tous les autres cas de manipulation d’enfants. Un jour, ce genre d’exploitation pour créer de la richesse sera dénoncé dans les livres d’histoire comme un type particulièrement abusif de maltraitance à l’enfance pratiqué à la fin du XXe siècle et au début du XXIe siècle par des barons, des voleurs avares et arriérés. Mais pour le moment, nous sommes en train de passer à une exploitation maximale par des hommes d’argent à l’arrière-plan, une autre bulle qui finira par éclater.


[1]https://www.americanthinker.com/blog/2019/08/calling_out_the_climate_hypocrites.html

[2] https://www.thetimes.co.uk/article/greta-thunberg-and-the-plot-to-forge-a-climate-warrior-9blhz9mjv?region=global

[3] https://www.thetimes.co.uk/article/greta-thunberg-and-the-plot-to-forge-a-climate-warrior-9blhz9mjv?region=global

[4] https://en.wikipedia.org/wiki/Samantha_Smith

[5]https://www.americanthinker.com/blog/2019/08/press_exploits_the_kids_of_illegals_hauled_off_in_immigration_raid.html

[6] https://www.investors.com/politics/editorials/popes-cherubic-child-moment-nothing-but-a-staged-radical-open-borders-production/

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire