Vaccins et mort subite du nourrisson ?

0
539
uniceff.org

Vaccine Revealed, 14 septembre 2019

Traduction pour Cogiito.com : PAJ

crédit photo: Uniceff.org

Le syndrome de la mort subite du nourrisson: le terme frappe de peur pour les nouveaux parents, et pour une bonne raison. Plus de 2 000 nourrissons meurent du SMSN chaque année, et il s’agit de la principale cause de décès chez les bébés âgés de 1 mois à 1 an. La perte est dévastatrice pour les familles qui l’ont vécue, et le problème est aggravé par le fait qu’il semble n’y avoir aucun moyen de prédire quand ou qui cela va frapper.

La mort subite du nourrisson est un diagnostic d’exclusion, c’est-à-dire qu’elle frappe un bébé déjà en bonne santé dont le décès ne peut s’expliquer par aucun type de maladie, de défaut, d’accident ou de blessure. Il n’y a tout simplement aucune raison identifiable pour ces décès. Les gens confondent souvent SIDS avec suffocation infantile, en raison des campagnes publiques pour enlever les couvertures, le rembourrage, les oreillers et les barrières de lit d’ enfant dans un effort pour réduire le taux de mortalité infantile, mais il convient de noter que ce n’est pas la même chose que la suffocation. Si un enfant est étouffé, son décès n’est pas enregistré comme étant lié la mort subite du nourrisson.

Qu’est-ce qui cause le SMSN, si ce n’est pas la suffocation ou un problème de santé sous-jacent non diagnostiqué? Les vaccins sont un coupable potentiel.

Un nombre disproportionné de nourrissons meurent du SMSN dans les jours et les semaines qui suivent la vaccination prévue.

«Avant les programmes de vaccination contemporains, la « mortalité dans les lits d’enfants était si peu fréquente qu’elle n’était pas mentionnée dans les statistiques de mortalité infantile », a publié une étude de 2011 dans Human and Experimental Toxicology. Dans les années 1960, des calendriers de vaccination obligatoires ont été introduits et « Peu après, en 1969, les experts médicaux ont présenté un nouveau terme médical : syndrome de mort subite du nourrisson. En 1973, le Centre national des statistiques sur la santé a ajouté une nouvelle catégorie de cause de décès – pour les PEID – à la CIM. « 

C’est vrai, le SMSN n’était pas non plus la cause la plus fréquente de mortalité infantile avant l’introduction des vaccins… il était pratiquement inconnu!

Une autre étude a révélé que les bébés meurent 8 fois plus vite que d’habitude trois jours après avoir été immunisés avec le vaccin DTC.

Les États-Unis continuent à avoir le taux de mortalité infantile le plus élevé et continuent de dominer le monde en termes de nombre de vaccins requis avant l’âge de cinq ans. Pourrait-il y avoir une connexion? 

Laisser un commentaire