“Vierges sacrifiées”, Un film à ne pas manquer sur les jeunes filles gravement atteintes par les vaccins HPV Gardasil et Cervarix

2
10078

Publié le 3 avril 2018

Par Arjun Walia sur Collective EVOLUTION

Traduction pour Cogiito.com : Philippe A. Jandrok

https://www.collective-evolution.com/2018/04/03/sacrifical-virgins-a-must-see-film-about-young-girls-being-severely-damaged-by-hpv-gardasil-vaccines/?fbclid=IwAR1-U9ayMWax9O0mD09-rwh9lHDGaKY9ySVrUQByI4KSlj8Em01Cye1gxhI

« Je ne donnerais jamais le vaccin à ma fille ou à mon fils… Il s’agit d’un énorme événement de relations publiques organisé par la société qui fabrique le Gardasil, et il en va de même pour la société qui fabrique le Cervarix… Je pense qu’il faut beaucoup de recherche et je pense que les parents sont les mieux placés pour les faire. » Christopher Shaw, Ph.D. Université de la Colombie-Britannique

Il s’agit d’un excellent point, qui a également été souligné par le Dr Peter Gotzsche, cofondateur du Groupe Cochrane, le principal organisme au monde en matière d’évaluation des preuves médicales.

  • «La principale raison pour laquelle nous prenons tant de médicaments est que les sociétés pharmaceutiques ne vendent pas vraiment des médicaments, elles vendent en fait des mensonges sur les médicaments. C’est ce qui rend les médicaments si différents de la vie… Pratiquement tout ce que nous savons sur les médicaments, c’est ce que les entreprises ont choisi de nous dire, à nous et à nos médecins… La raison pour laquelle les patients ont confiance dans leurs médicaments est qu’ils extrapolent la confiance qu’ils ont en leurs médecins et les médicaments qu’ils leur prescrivent. Les patients ne réalisent pas que, même si leurs médecins en savent beaucoup sur les maladies, la physiologie et la psychologie humaines, ils en savent très peu sur les médicaments soigneusement concoctés et déguisés par l’industrie du médicament… Si vous ne pensez pas, le système est hors de contrôle, s’il vous plaît écrivez-moi et expliquez pourquoi les médicaments sont la troisième cause de décès… Si une épidémie aussi meurtrière avait été causée par une nouvelle bactérie ou un virus, voire un centième de celui-ci, nous aurions fait tout ce que nous pouvions pour le contrôler.  » 

Dr Peter C. Gotzsche

Le vaccin HPV Gardasil figure en tête de liste des vaccins controversés. En dépit de sa sécurité et de sa nécessité supposées, de nouvelles informations nous montrent que cela n’est peut-être pas le cas et que sa sécurité supposée pourrait résulter d’une campagne de marketing très lourde et qui semble désormais contraire à l’éthique. Cela dit, il est toujours tabou de remettre en question la sécurité des vaccins, ce qui est extrêmement déroutant, car de nombreuses publications examinées par des pairs, ainsi que des centaines de scientifiques et de chercheurs sur le terrain, consacrent leur vie à la prise de conscience du fait que les vaccins ne sont pas vraiment aussi sûrs qu’ils y paraissent

  • « Lorsqu’on examine la littérature indépendante et les études qui ne sont pas parrainées par les fabricants de vaccins, plusieurs rapports ont été rapportés concernant le Gardasil documentant une sclérose en plaques et une encéphalite, une inflammation du cerveau, chez des filles qui ont reçu leur vaccin Gardasil. Par conséquent, le fait qu’une étude commanditée par les fabricants n’identifie pas les problèmes liés au vaccin ne signifie pas nécessairement que le vaccin est sans danger. En fait, les études des fabricants ne sont souvent pas conçues pour détecter des événements indésirables graves. »

Déclare le Dr. Lucija Tomljenovic, PhD, boursière postdoctorale à l’Université de la Colombie-Britannique, où elle travaille en neurosciences et au département de médecine

Le vaccin anti-HPV a également provoqué plusieurs décès. Des chercheurs de l’Institut national de cardiologie du Mexique ont étudié 28 études publiées jusqu’en janvier 2017, comprenant 16 essais randomisés et 12 séries de cas post-commercialisation portant sur les trois vaccins anti-virus du papillome humain (VPH) actuellement commercialisés à l’échelle mondiale. Dans leur rapport révisé par les pairs de juillet 2017 , Manuel Martínez-Lavin et Luis Amezcua-Guerra, les auteurs, ont mis au jour des preuves de nombreux événements indésirables, notamment des blessures mettant la vie en danger, des incapacités permanentes, des hospitalisations et des décès, rapportés après la vaccination par GlaxoSmithKline, un vaccin bivalent Cervarix et les vaccins anti-HPV quadrivalent ou à neuf valences de Merck (Gardasil et Gardasil 9).

http://www.collective-evolution.com/2018/02/17/study-finds-numerous-life-threatening-injuries-hospitalizations-deaths-after-gardasil-hpv-vaccine/

Article connexe de CE :  Colton Berrett décède des suites de ses blessures causées par le vaccin Gardasil contre le HPV .

https://www.collective-evolution.com/2018/01/08/colten-berrett-dies-from-his-gardasil-hpv-vaccine-injuries-one-of-multiple-deaths-reported/

Un autre adolescent meurt après le vaccin contre le HPV – La science parle d’elle-même https://www.collective-evolution.com/2017/09/28/another-teen-dies-after-hpv-vaccine-the-science-speaks-for-itself/

18 autres filles déclarent des réactions indésirables au vaccin anti-HPV – informations importantes sur les parents de Gardasil dont on n’entend pas parler

Par exemple, malgré de nombreuses préoccupations en matière de sécurité, l’aluminium a continué de prévaloir, malgré l’absence d’études de toxicité appropriées démontrant que l’injection de ce métal lourd dans un fœtus ou un jeune enfant, sans parler d’un adulte, est sans danger. Une étude récente a révélé que la teneur en aluminium du cerveau la plus élevée jamais mesurée chez l’homme SE TROUVAIT dans le cerveau de plusieurs autistes décédés. 

Une autre étude récente a révélé que l’aluminium ne sort pas du corps lorsqu’il est injecté, il se déplace en réalité du site d’injection dans des organes distants et dans le cerveau, où il finit par rester.

Vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici :

Des scientifiques découvrent d’énormes quantités d’aluminium dans le cerveau de personnes autistes décédées

Des chercheurs découvrent où va l’aluminium après son injection dans le corps d’un bébé à partir d’un vaccin

https://www.collective-evolution.com/2018/01/16/scientists-discover-huge-amounts-of-aluminum-in-the-brains-of-deceased-autistic-people/

ttps://www.collective-evolution.com/2018/01/16/scientists-discover-huge-amounts-of-aluminum-in-the-brains-of-deceased-autistic-people

Bien sûr, notre corps réussit très bien à se débarrasser de l’aluminium d’autres sources, telles que l’eau ou les aliments, mais l’aluminium injecté ne se retrouve pas dans les mêmes méthodes d’excrétion. Ceci est extrêmement préoccupant car le vaccin anti-HPV est chargé d’aluminium.

La rémunération totale versée aux familles par la Loi sur Vaccine Injury nationale de l’ enfance / Programme national Injury Compensation des vaccins  se situe à environ 4 milliards $. Le facteur alarmant est que seulement 1% des blessures causées par le vaccin sont même signalées et que seulement un tiers des demandes sont indemnisées. Cela signifie que 99% des blessures causées par les vaccins ne sont pas signalées et que les familles de la grande majorité des personnes blessées par les vaccins en paient le prix. Les fabricants de vaccins ne peuvent être tenus responsables des blessures ou des décès résultant de l’utilisation de leurs vaccins. Ainsi, l’industrie pharmaceutique n’est pas incitée à se préoccuper de notre santé lorsqu’il s’agit de rendre nos «médicaments» sûrs, car ils ne sont pas punis pour ne pas l’avoir fait. Ils peuvent légalement être négligents avec leur produit, comme le prouve le manque EXTREME de tests de sécurité pour de nombreux «médicaments», notamment les vaccins, notamment le vaccin contre le VPH. ( https://healthit.ahrq.gov/sites/default/files/docs/publication/r18hs017045-lazarus-final-report-2011.pdf )

https://healthit.ahrq.gov/sites/default/files/docs/publication/r18hs017045-lazarus-final-report-2011.pdf

C’est pourquoi il est bon de voir un nouveau film sortir pour tenter de sensibiliser davantage à ce sujet. Il s’appelle des vierges sacrifiées et  examine les préoccupations mondiales généralisées concernant la sécurité des vaccins controversés HPV Gardasil et Cervarix. Il a récemment remporté deux prix au Watchdog Film Festival : l’un pour le meilleur film du festival et l’autre, le Watchdog Spirit Award, en reconnaissance de son enquête « à la recherche de la vérité et de la justice ».

Il a également récemment remporté le Social Impact Award au Queens World Film Festival. Ci-dessous, la bande-annonce du film : https://vimeo.com/225838190

Utiliser le Japon comme exemple

Au Japon, les femmes souffrant de blessures causées par le vaccin ont été auditionnées, les données scientifiques étant préoccupantes. Leurs blessures ont été validées médicalement.

Après une audience publique en février 2014, le gouvernement japonais a annulé sa recommandation selon laquelle les filles seraient vaccinées contre le HPV. Le Japon a en fait établi des directives et des cliniques spéciales pour évaluer et traiter les maladies causées par le vaccin. C’est un scénario que Merck, GSK et les acteurs des vaccins dans le monde sont extrêmement soucieux de supprimer. 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28512072

  • «C’est un vaccin qui a fait l’objet d’une commercialisation importante, dont les avantages sont surestimés et les dangers sous-estimés.»  

 Chris Shaw, professeur,

professeur à l’Université de la Colombie-Britannique, au département de neuroscience, d’ophtalmologie et des sciences de la vue ( Tiré du   documentaireOne More Girl  https://www.facebook.com/pages/One-More-Girl/136725669714295

Ce n’est pas comme s’il n’y avait pas eu d’initiatives. En janvier 2016, le Dr Sin Hang Lee, médecin spécialiste en pathologie, directeur du laboratoire médical de Milford, a adressé une  lettre ouverte de plainte  https://sanevax.org/hpv-vaccine-safety-an-illusion-maintained-by-suppression-of-science/

au directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la Dre Margaret Chan. Dans cette lettre, il conteste l’intégrité de la déclaration du GACVS sur la sécurité du vaccin anti-HPV (publiée en mars 2014) et plaide pour le comportement professionnel de plusieurs individus (et suggère que d’autres ont peut-être été activement impliqués) dans un programme visant à :

  • induire délibérément en erreur l’enquête d’experts japonais sur la sécurité des vaccins contre le virus du papillomavirus humain avant, pendant et après l’audience publique de février 2014 susmentionnée à Tokyo.

Le Dr Lee a contesté l’intégrité de la déclaration du GACVS  sur la sécurité continue de la vaccination contre le HPV rédigée par le Dr Pless, https://www.who.int/vaccine_safety/committee/topics/hpv/GACVS_Statement_HPV_12_Mar_2014.pdf

l’accusant d’avoir délibérément falsifié ses découvertes scientifiques afin d’induire en erreur les lecteurs non scientifiques et les responsables des politiques de vaccination. Le Dr. Pless est accusé d’avoir mêlé délibérément deux articles sans lien, traitant de deux produits chimiques différents, écrits par des auteurs différents « apparemment pour créer une cible à attaquer ». En outre, le Dr Lee a noté que la déclaration du GACVS se fondait sur un jeune homme de 12 ans « Rapport technique » rédigé par un «groupe de participants» non officiel et non nommé (selon la clause de non-responsabilité de la CDC).

https://www.who.int/vaccine_safety/committee/topics/hpv/GACVS_Statement_HPV_12_Mar_2014.pdf

Vous pouvez en lire plus à ce sujet ici . http://www.collective-evolution.com/2018/01/30/the-hpv-vaccine-debacle-suppressing-inconvenient-evidence/

Pourquoi je crois qu’il est insensé de prendre le vaccin contre le HPV

  • Environ 70% des femmes infectées par le VPH éliminent cette infection toute seule au cours de la première année. Vous n’avez même pas besoin de le détecter ou de le traiter. 
  • D’ici deux ans, environ  90  % de ces femmes vont tout régler elles-mêmes. 
  • D’ici trois ans, il restera 10% de ce groupe de femmes d’origine qui est toujours infecté par le VPH, et 5% de ces 10% auront évolué vers une lésion précancéreuse. 

Alors, «Vous avez maintenant ce petit groupe de femmes atteintes de lésions précancéreuses et examinons maintenant l’évolution vers le carcinome invasif. Ce que nous savons alors, c’est que chez les femmes avec. . . lésions [pré-cancéreuses]

. . . environ 20% d’entre elles mettent cinq ans à fabriquer des carcinomes invasifs. C’est un processus assez lent. Il faut environ trente ans à 40% d’entre elles pour devenir des carcinomes du col envahissants. »  

Ces commentaires proviennent de la Dre Dianne Harper, l’une des rares spécialistes en OB / GYN (dans le monde) qui a contribué à la conception et à la réalisation des études d’innocuité et d’efficacité de phases II et III destinées à obtenir l’approbation du Gardasil. Il n’y a que 50 experts en HPV dans le monde, et le Dr Harper est l’un d’entre eux, ce qui en fait sans doute une experte en la matière. Depuis que le Dr Harper a demandé l’approbation du Gardasil, elle a condamné le vaccin, affirmant qu’il n’était ni sûr ni efficace. Mais elle a fait des allers et retours positifs sur sa précédente décision. Harper a déclaré à la chaine CBS  que ces vaccins étaient essentiellement inutiles, expliquant que   :

  • «les avantages pour la santé publique ne sont rien, il n’y a aucune réduction du nombre de cancers du col utérin, ils sont simplement reportés, à moins que la protection dure au moins 15 ans et plus de 70% des cas. Toutes les femmes sexuellement actives de tous les âges sont vaccinées. « 

Cela pose la question suivante : pourquoi les filles de neuf ans ont-elles besoin de vaccins pour lutter contre les maladies vénériennes asymptomatiques que leur système immunitaire tue de toute façon?

Une toute nouvelle étude récemment  publiée dans la revue Pediatrics https://pediatrics.aappublications.org/content/137/2/e20152488?sso=1&sso_redirect_count=2&nfstatus=401&nftoken=00000000-0000-0000-0000-000000000000&nfstatusdescription=ERROR%3A%20No%20local%20token

 a révélé que de nombreux pédiatres ne recommandent pas fortement le vaccin contre le HPV. Les chercheurs ont utilisé une enquête nationale demandant à environ 600 médecins de préciser leur position sur le vaccin contre le HPV. Réalisée entre octobre 2013 et janvier 2014, l’étude a révélé qu’un pourcentage important de pédiatres et de médecins de famille – près du tiers des personnes interrogées – ne recommandait pas forcément le vaccin contre le HPV aux parents et aux préadolescents. C’EST POURQUOI, COMME LE MONTRE L’ÉTUDE, LES TAUX DE VACCINATION CONTRE LE VPH CONTINUENT DE CHUTER.

La Dre Genevieve Rail, professeure d’études critiques de la santé à l’Université Concordia, a récemment reçu une subvention de 270 000 $ de l’Institut canadien de recherche en santé (IRSC) pour l’étude du virus du papillome humain (VPH). ELLE A CONCLU QU’IL N’Y AVAIT ABSOLUMENT AUCUNE PREUVE QUE LE PAPILLOMAVIRUS HUMAIN SOIT DIRECTEMENT RESPONSABLE DU CANCER DU COL UTERIN :

  • «Je lève en quelque sorte un drapeau rouge, par respect pour ce que j’ai trouvé dans mon propre bureau et pour le désespoir des parents qui avaient des enfants de 12 ans absolument parfaits qui sont maintenant dans leur lit, trop fatigués pour aller à l’école », a-t-elle déclaré. « Oui, nous allons à contre-courant et contre ceux qu’on croit, à savoir les médecins et les infirmières et les personnes travaillant dans le secteur de la santé publique. »  ( https://nationalpost.com/news/canada/concordia-professor-condemns-hpv-vaccine-after-winning-270k-federal-grant-to-study-it)

Elle pense que le vaccin suscite de «graves inquiétudes», mais aucune recherche n’a été menée sur la «expérience» du vaccin chez les jeunes. ( https://nationalpost.com/news/canada/concordia-professor-condemns-hpv-vaccine-after-winning-270k-federal-grant-to-study-it )

Je pourrais littéralement écrire un livre sur le vaccin anti-HPV. Les informations ci-dessus ne sont même pas un concentré d’informations dont tous les parents devraient être informés.

Source : Dans chacun de mes ouvrages, je dresse un chapitre sur l’évolution des connaissances sur les vaccins HPV, le lecteur pourra donc retrouver un maximum d’informations dans les livres suivants : Pandora I, II, III,IV, V et VI

2 Commentaires

  1. Merci Infiniment avec toute ma gratitude pour le travail extraordinaire que vous faites, que vous offrez aux gens ! <3 Vous avez toute ma reconnaissance , vous oeuvrez pour sauver l'humanité! MERCI ! <3 🙂

Laisser un commentaire